4 août 2020

La Maison Blanche assure que l’accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine est toujours en vigueur ; l’atout n’est pas “enthousiaste”.

Les tensions entre les États-Unis et la Chine ont augmenté ces dernières semaines, mais le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow a assuré que l’accord assiégé n’est pas au bord de l’effondrement.

Commentant les derniers développements concernant les liens commerciaux entre les États-Unis et la Chine, M. Kudlow a déclaré : “Les États-Unis et la Chine travaillent toujours sur le commerce, l’accord se poursuit”.

L’accord commercial de phase 1 entre les États-Unis et la Chine conclu en janvier ne s’effondre pas et les deux pays travaillent toujours à sa mise en œuvre, a déclaré M. Kudlow vendredi, mais le président Donald Trump a ajouté qu’il n’était pas “ravi” de cet accord et a suggéré qu’il pourrait couper les liens avec la deuxième économie mondiale.

Autre événement majeur, la Chine a publié une déclaration appelant tous les États membres de l’ONU à “remplir activement leurs obligations financières envers les Nations unies”, soulignant que Washington doit plus de 2 milliards de dollars à l’organisation.

A lire également : les Etats-Unis ciblent Huawei avec des règles plus strictes sur l’exportation de puces ; la Chine pourrait riposter

“Au 14 mai, le total des contributions impayées au titre du budget ordinaire de l’ONU et du budget du maintien de la paix s’élève à 1,63 milliard et 2,14 milliards de dollars US respectivement”, indique la déclaration chinoise, citant un rapport du bureau du secrétaire général de l’ONU et une réunion tenue jeudi.

Si l’on tient compte des arriérés qui remontent à plusieurs années, “les États-Unis sont le plus gros débiteur, avec 1,165 milliard et 1,332 milliard de dollars US respectivement”, a ajouté la Chine.

Les États-Unis sont le plus gros contributeur au budget des Nations unies, puisqu’ils paient 22 % de leurs frais de fonctionnement annuels, une facture qui s’élève à environ 3 milliards de dollars, et 25 % de leurs opérations de maintien de la paix, qui représentent quelque 6 milliards de dollars par an.

A lire également : La Chine utilise les sanctions commerciales comme arme pour faire taire les critiques sur les coronavirus

Dans une interview accordée au Fox Business Network, M. Trump s’est dit très déçu de l’incapacité de la Chine à contenir l’épidémie de coronavirus et a déclaré que la pandémie avait jeté un froid sur l’accord commercial avec Pékin, qu’il considère comme une réalisation majeure.

Les Chinois s’efforcent de respecter leur part de l’accord, qui prévoit que Pékin augmente les achats de produits agricoles, de produits manufacturés, d’énergie et de services américains de 200 milliards de dollars sur deux ans, a déclaré M. Kudlow.

“Ils sont un peu lents sur les achats de produits de base. Je pense que cela a beaucoup à voir avec le marché et les positions économiques”, a-t-il déclaré.

A lire également : Coronavirus 2.0 ? La Chine pourrait tester les 11 millions d’habitants de Wuhan dans les 10 prochains jours

Les commentaires de M. Kudlow ont été faits à la fin d’une semaine de plaintes de M. Trump concernant la gestion précoce de l’épidémie de coronavirus par la Chine et les mesures prises par son gouvernement pour sévir contre le géant chinois des équipements de télécommunications Huawei Technologies, qui est sur la liste noire, et pour freiner les investissements américains dans certaines entreprises chinoises.

Jeudi, M. Trump a déclaré qu’il voyait désormais l’accord commercial différemment et qu’il pourrait même couper les liens économiques avec Pékin.

Lors d’une manifestation de la roseraie de la Maison Blanche vendredi dernier, on lui a demandé s’il prévoyait d’imposer des droits de douane supplémentaires à la Chine ou de rompre l’accord commercial, a déclaré M. Trump : “Je ne veux pas en parler.

Je peux dire que la Chine achète beaucoup de nos produits. Mais l’accord commercial, l’encre était à peine sèche quand ceci (le virus) est arrivé de Chine, donc ce n’est pas comme si nous étions ravis”.

“Nous avons d’autres problèmes avec la Chine, et bien sûr l’origine du virus … mais en ce qui concerne l’accord commercial, il se poursuit, absolument”, a déclaré M. Kudlow.