19 octobre 2020

La Grèce et la Turquie acceptent de reprendre les discussions exploratoires sur la Méditerranée orientale

La Grèce et la Turquie ont convenu de reprendre les pourparlers exploratoires à Istanbul afin de résoudre leurs différends en Méditerranée orientale, ont déclaré les deux parties mardi, suite aux efforts menés par l’Allemagne pour désamorcer les tensions dans la région.

Sans préciser de date, le ministère grec des affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que “la Grèce et la Turquie ont convenu de tenir le 61e cycle de pourparlers exploratoires à Istanbul, dans un avenir proche”.

Le dernier cycle de discussions exploratoires entre les deux pays a eu lieu en 2016.

La dernière flambée a commencé en août quand Ankara a envoyé son navire de recherche Oruc Reis accompagné de navires de guerre, pour mener des recherches sismiques et des opérations de forage dans une partie du plateau continental grec.

Pour la Turquie, les revendications territoriales d’Athènes sont sans fondement, le président turc Recep Tayyip Erdogan accusant la Grèce d’essayer d’exclure son pays des bénéfices des découvertes de pétrole et de gaz dans la région.

Le ministre grec des affaires étrangères, Nikos Dendias, a appelé l’UE à “intensifier” sa réponse à l’agression de la Turquie, citant que c’est une question qui concerne les 27 États membres de l’UE et pas seulement certains d’entre eux.

Discussions trilatérales UE-Allemagne-Turquie
L’annonce de la reprise des entretiens exploratoires a fait suite à une vidéoconférence trilatérale organisée plus tôt dans la journée avec le président du Conseil de l’UE, Charles Michel, et la chancelière allemande, Angela Merkel, dont le pays assure actuellement la présidence tournante du Conseil.

Leur appel a été lancé avant le sommet extraordinaire sur la Méditerranée orientale, initialement prévu les 24 et 25 septembre, qui a été reporté aux 1er et 2 octobre, car Michel est entré en quarantaine, après une possible exposition au Coronavirus.

“Soulignant que les efforts de médiation de l’Allemagne sont appréciés, le président Erdogan a déclaré que les mesures à prendre par la Grèce seront importantes quant à la manière dont la compréhension mutuelle atteinte sur la revitalisation des entretiens exploratoires et d’autres canaux de dialogue progressera”, lit-on dans une déclaration publiée par la présidence turque après la réunion trilatérale.

Au cours des discussions, le président turc a également émis l’idée qu'”une conférence régionale devant se tenir avec la participation de toutes les parties de la Méditerranée orientale, y compris les Chypriotes turcs, permettra de prendre des décisions positives et constructives qui profiteront à tous”.