15 août 2020

La Cour pénale internationale regrette les sanctions américaines et s’engage à poursuivre ses travaux

La Cour pénale internationale (CPI) a exprimé ses regrets concernant la décision des États-Unis de sanctionner ses fonctionnaires et s’est déclarée déterminée à poursuivre son travail.

Jeudi, la Maison Blanche a annoncé que le président américain Donald Trump avait publié un décret autorisant des sanctions contre les fonctionnaires de la CPI qui enquêtent sur d’éventuels crimes de guerre commis par des soldats et autres personnels américains en Afghanistan.

“La Cour pénale internationale (“CPI” ou “la Cour”) exprime son profond regret face à l’annonce de nouvelles menaces et actions coercitives, y compris des mesures financières, contre la Cour et ses fonctionnaires, faite plus tôt dans la journée par le gouvernement des États-Unis”, a déclaré la CPI dans une déclaration jeudi dernier.

“La CPI soutient fermement son personnel et ses fonctionnaires et reste inébranlable dans son engagement à s’acquitter, en toute indépendance et impartialité, du mandat qui lui est conféré par le Statut de Rome et les États qui y sont parties”, ajoute la déclaration.