19 septembre 2020

La chute des ventes au détail au Japon se prolonge en mai alors que le Covid-19 nuit aux dépenses de consommation

Les ventes au détail au Japon ont chuté à un rythme à deux chiffres pour le deuxième mois consécutif en mai, la pandémie de coronavirus et les mesures de verrouillage ayant porté un coup sévère à la confiance des consommateurs et aux perspectives de reprise économique.

Le ralentissement soutenu de la demande fait craindre que la troisième économie mondiale reste plus longtemps que prévu en récession et que la reprise soit plus lente.

Les ventes au détail ont chuté de 12,3 % en mai par rapport à l’année précédente, en raison d’une baisse des dépenses sur les articles de grande consommation tels que les voitures, les vêtements et les marchandises générales, ont indiqué lundi les données du ministère du commerce.

Cette baisse a fait suite à une chute de 13,9 % en avril, la plus importante depuis mars 1998, et a été pire que la baisse de 11,6 % prévue par les économistes dans un sondage Reuters.

Les décideurs politiques espèrent qu’un rebond des dépenses privées, qui représentent plus de la moitié de l’économie, contribuera à soutenir la croissance, car l’incertitude sur les perspectives de la demande mondiale menace de retarder la reprise.

Par rapport au mois précédent, les ventes au détail en mai ont connu leur première hausse en trois mois, augmentant de 2,1% en données corrigées des variations saisonnières après une baisse de 9,9% en avril.

“Bien que la consommation ait un peu repris, il y avait un fort sentiment de prudence face à l’infection et les clients ont mis du temps à revenir”, a déclaré Takumi Tsunoda, économiste en chef de Shinkin Central Bank Research.

Selon certains analystes, les versements en espèces de 100 000 yens (933 dollars) par citoyen en réponse à la pandémie pourraient alimenter une vague de “dépenses de revanche” après la levée de l’état d’urgence en mai et à mesure que les gens s’habitueront aux mesures de distanciation sociale, qui restent en place dans les zones de forte affluence.

Midori, une employée de 29 ans d’un fabricant d’instruments électriques qui a refusé de donner son nom de famille, a déclaré qu’un seul de ses amis avait reçu le paiement du gouvernement jusqu’à présent.

“Je pense que la consommation va baisser par rapport à ce qu’elle était avant l’épidémie de coronavirus”, a-t-elle déclaré samedi en faisant ses courses à Yokohama, ajoutant qu’elle prévoyait d’investir une partie de la somme distribuée et de dépenser le reste pour les besoins de la vie quotidienne.

Shinkin’s Tsunoda craint qu’un affaiblissement de l’économie et un “fort sentiment d’incertitude quant à l’avenir” n’entraînent une réduction des primes de fin d’année et des ajustements de l’emploi par les entreprises.

L’économie devrait se contracter de plus de 20 % en rythme annualisé ce trimestre, marquant ainsi le troisième trimestre consécutif de déclin, l’activité des entreprises étant frappée par des mesures de verrouillage d’avril à fin mai.