La Chine oblige ses citoyens à travailler dans des conditions horribles sur des projets de l’IRB : ÉTATS-UNIS :

La Chine oblige ses citoyens à travailler dans des conditions horribles sur des projets de l’IRB : ÉTATS-UNIS :

26 juin 2020 Non Par Arthur Troibras

Les États-Unis ont maintenu jeudi la Chine dans la catégorie Tier-3 (le plus bas classement) du rapport sur la traite des personnes (TIP) et ont déclaré que le Parti communiste chinois (PCC) et ses entreprises d’État obligent souvent les citoyens à travailler dans des “conditions horribles” sur des projets de l’Initiative pour les ceintures et les routes (BRI).

Lors de la présentation du rapport annuel, le secrétaire d’État Michael Pompeo a déclaré : “Notre rapport sur la traite des êtres humains met en évidence un groupe de nations qui pratiquent le travail forcé à l’échelle nationale. Parmi eux figure la Chine, où le PCC et ses entreprises d’État forcent souvent les citoyens à travailler dans des conditions horribles sur le projet Belt and Road”.

Depuis 2017, les États-Unis ont placé la Chine dans la catégorie Tier-3, car ce pays asiatique “ne satisfait pas pleinement aux normes minimales pour l’élimination de la traite et ne fait pas d’efforts significatifs pour y parvenir”.

“Malgré l’absence d’efforts significatifs, le gouvernement a pris certaines mesures pour lutter contre la traite, notamment en poursuivant et en condamnant certains trafiquants et en continuant à coopérer avec les autorités internationales pour lutter contre les mariages forcés et frauduleux en RPC, une des principales vulnérabilités de la traite des femmes et des filles étrangères”, indique le rapport.

Toutefois, au cours de la période considérée, le gouvernement a mis en place une politique ou un modèle de travail forcé généralisé, notamment en continuant à détenir arbitrairement plus d’un million de Ouïghours, de Kazakhs, de Kirghizes et d’autres musulmans au Xinjiang.

Le rapport recommande que la Chine mette fin au travail forcé dans les installations gouvernementales, dans les installations non gouvernementales converties en centres de détention gouvernementaux et par des fonctionnaires en dehors du processus pénal.

“Cesser d’utiliser le harcèlement, les menaces et les politiques d’immigration illégale discriminatoire comme mesures pour contraindre le retour au Xinjiang et le travail forcé ultérieur des minorités ethniques et religieuses vivant à l’étranger”, a-t-il déclaré.

Le rapport TIP est divisé en niveaux 1, 2, 2 liste de surveillance et 3. Les pays dont les gouvernements satisfont pleinement aux normes minimales de la TVPA (loi sur la protection des victimes de la traite des êtres humains) pour l’élimination de la traite sont classés dans la catégorie 1.

Les pays dont les gouvernements ne satisfont pas pleinement aux normes minimales de la TVPA mais font des efforts importants pour se mettre en conformité avec ces normes sont placés dans la catégorie 2.

Pompeo a déclaré que les États-Unis refusaient “certains types d’assistance” aux pays classés dans la catégorie Tier 3.