4 août 2020

La Chine nomme Zheng Yanxiong au poste de chef de la sécurité de Hong Kong

La Chine a nommé un fonctionnaire devenu célèbre lors de la répression des manifestations de 2011 en Chine au poste de directeur de son nouveau bureau de sécurité nationale à Hong Kong, a rapporté vendredi l’agence de presse officielle Xinhua. Zheng Yanxiong, 56 ans, était récemment secrétaire général du comité du Parti communiste de la province de Guangdong, une puissance économique limitrophe de Hong Kong. La nouvelle agence de sécurité a été créée en vertu de la législation sur la sécurité nationale que la Chine a imposée cette semaine à Hong Kong et qui punira les crimes de sécession, de subversion, de terrorisme et de collusion avec les forces étrangères jusqu’à la prison à vie, annonçant une ère plus autoritaire pour la ville la plus libre de Chine.

Zheng a déclenché une controverse lors d’un précédent poste de chef du parti dans la ville de Shanwei, dans le Guangdong, à cause de sa position envers les manifestants du village de Wukan.

Un homme accusé de terrorisme pour son slogan

Un homme de Hong Kong qui portait une pancarte disant “Libérez Hong Kong, révolution de notre temps” alors qu’il conduisait une moto dans la police lors d’une manifestation cette semaine est devenu la première personne accusée d’incitation au séparatisme et au terrorisme en vertu d’une nouvelle loi sur la sécurité. Cette loi punit les crimes de sécession, de subversion, de terrorisme et de collusion avec des forces étrangères jusqu’à la prison à vie, mais les critiques disent qu’elle vise à éradiquer la dissidence et à mettre fin à une longue campagne pour une plus grande démocratie dans la ville.