23 septembre 2020

La Biélorussie frappe les pays baltes par des sanctions, la Russie renforce son soutien

Le Belarus va imposer des interdictions de voyage à de hauts fonctionnaires en Lettonie, Lituanie et Estonie en représailles aux mesures visant ses propres fonctionnaires, a déclaré mercredi le ministre des affaires étrangères Vladimir Makei. Pendant ce temps, la Russie a renforcé son soutien au gouvernement biélorusse.

M. Makei s’est rendu à Moscou pour s’entretenir avec son homologue russe, et a déclaré que le Belarus avait accepté d’imposer des sanctions de rétorsion sur une liste de personnes en Lettonie, en Lituanie et en Estonie. Lundi, les trois États baltes ont mis sur liste noire le président biélorusse Alexandre Loukachenko et 29 autres hauts fonctionnaires pour fraude électorale présumée et répression des manifestants pro-démocratie.

Le Belarus a été secoué par des semaines de protestations après la victoire écrasante de Loukachenko, qui dirige le pays depuis 1994, lors des élections du 9 août. Le vote a été dénoncé par les responsables de l’UE, et a forcé Loukachenko à se tourner vers Moscou pour obtenir son soutien.

L’opposition affirme que le principal challenger de Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaya, a été le vainqueur légitime et souhaite de nouvelles élections. Tikhanovskaya, qui a fui en Lituanie après le vote, n’a remporté qu’environ 10 % des voix contre 80 % pour Loukachenko, selon la commission électorale.

L’UE a travaillé sur une liste d’individus à cibler par des sanctions, mais devrait exclure Loukachenko.

Mercredi, le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que le premier ministre du pays, Mikhaïl Michoustine, se rendrait à Minsk pour ouvrir la voie à une rencontre entre Loukachenko et le président russe, Vladimir Poutine.

“Cela souligne notre disposition mutuelle à développer davantage des relations égales et mutuellement bénéfiques, y compris dans le cadre de l’État d’union”, a déclaré M. Lavrov, avertissant que Moscou répondrait “fermement et dignement” à toute tentative de déstabilisation du Belarus ou de relâchement de ses liens étroits avec la Russie.