21 octobre 2020

La Banque mondiale à la rescousse : Annonce d’une aide de 160 milliards de dollars à 100 nations

La pandémie de Covid-19 devrait plonger plus de 60 millions de personnes dans l’extrême pauvreté dans le monde, a déclaré la Banque mondiale en annonçant des opérations d’urgence d’une valeur de 160 milliards de dollars dans 100 pays en développement pour lutter contre ce virus mortel.

“La pandémie et la fermeture des économies avancées pourraient plonger jusqu’à 60 millions de personnes dans l’extrême pauvreté, effaçant ainsi une grande partie des récents progrès réalisés dans la lutte contre la pauvreté”, a déclaré le président de la Banque mondiale, David Malpass, aux journalistes lors d’une conférence téléphonique mardi. “Le groupe de la Banque mondiale a agi rapidement et de manière décisive pour mettre en place des opérations de réponse d’urgence dans 100 pays, avec des mécanismes qui permettent à d’autres donateurs d’étendre rapidement les programmes”, a-t-il déclaré.

A lire également : l’Inde connaît un pic record de 5 600 cas de Covid-19 en un jour, dont 40% ont été guéris

Sur les 100 pays, qui abritent 70 % de la population mondiale, 39 se trouvent en Afrique subsaharienne. Près d’un tiers du total des projets se situent dans des situations fragiles et conflictuelles, comme en Afghanistan, au Tchad, en Haïti et au Niger. “Pour renouer avec la croissance, notre objectif doit être d’apporter des réponses rapides et souples pour faire face à l’urgence sanitaire, fournir des aides en espèces et d’autres aides extensibles pour protéger les pauvres, maintenir le secteur privé et renforcer la résilience et la reprise économiques”, a déclaré M. Malpass.


A lire également : les PME-PMI obtiendront des prêts à 9,25% dans le cadre de l’enveloppe de 3 milliards de roupies du Centre

“Cela représente une étape importante dans l’effort du groupe de la Banque mondiale pour déployer 160 milliards de dollars sur une période de 15 mois. Il s’agit donc d’une étape importante dans les 160 milliards de dollars que nous nous sommes engagés à verser”, a-t-il déclaré.

Selon M. Malpass, les programmes sont adaptés aux pays afin de répondre efficacement aux chocs sanitaires, économiques et sociaux auxquels chacun d’entre eux est confronté. Les programmes renforceront les systèmes de santé et contribueront également à l’acquisition d’équipements et de fournitures médicales vitales. Et ces programmes contiennent des mécanismes qui permettent à d’autres donateurs d’étendre rapidement le programme, a-t-il ajouté.

“Nous vous y invitons. Il peut y avoir un cofinancement, il peut y avoir des donateurs supplémentaires parallèlement à ces programmes, il est donc important de noter que les programmes sont extensibles. Il est donc important de noter que les programmes sont extensibles. Et en raison de leur ampleur, les donateurs intéressés et les autres banques multilatérales peuvent atteindre des pays du monde entier”, a déclaré le président de la Banque mondiale.