20 septembre 2020

Israël annonce un verrouillage national de trois semaines alors que les cas de COVID explosent

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche un verrouillage national de trois semaines, à partir du 18 septembre, suite à une augmentation des cas de COVID-19 dans tout le pays.

Le nouveau verrouillage sera imposé à partir de vendredi, début de la haute saison des fêtes juives, et prévoit la fermeture des écoles, des restaurants, des centres commerciaux et des hôtels et la limitation des déplacements des citoyens à moins de 500 mètres de leur domicile, tandis que les secteurs public et privé continueront à travailler.

“Notre objectif est de stopper l’augmentation et la diminution de la morbidité”, a déclaré M. Netanyahou dans une déclaration diffusée à l’échelle nationale, ajoutant qu’il reconnaît que “ces mesures ont un prix difficile à payer pour nous tous. Ce ne sont pas les vacances auxquelles nous sommes habitués”.

Le Premier ministre israélien a justifié la décision du gouvernement d’imposer un deuxième verrouillage pendant les fêtes juives en citant le fait que les experts médicaux avaient tiré la sonnette d’alarme sur l’augmentation du nombre de patients gravement malades souffrant de COVID-19.

Cette décision a toutefois entraîné la démission du ministre israélien du logement et ancien ministre de la santé, Yaakov Litzman, qui a soutenu que l’imposition du blocus pendant les fêtes juives “est une injustice et un mépris pour des centaines de milliers de citoyens, ultra-orthodoxes, religieux et traditionnels”.

L’annonce de Netanyahu a eu lieu avant sa visite à Washington pour la cérémonie de signature des accords de normalisation d’Israël avec les Émirats arabes unis et le Bahreïn.