4 août 2020

Impact du Covid-19 : La Lufthansa affirme que 22 000 emplois pourraient faire l’objet d’une purge de coûts

Deutsche Lufthansa a révélé toute l’étendue des pertes d’emplois potentielles, affirmant que les réductions de coûts et les mesures visant à réduire la flotte laisseront la compagnie aérienne avec un surplus de 22 000 postes à temps plein.

La plus grande compagnie aérienne d’Europe a entamé des discussions avec les syndicats représentant les pilotes, les agents de bord et le personnel au sol et vise à minimiser le nombre de personnes licenciées en réduisant le temps de travail et en prenant d’autres mesures, a-t-elle déclaré dans un communiqué. Un accord devrait être conclu d’ici le 22 juin.

“Sans une réduction significative des coûts de personnel pendant la crise, nous allons manquer la chance d’un meilleur redémarrage et risquer que le groupe Lufthansa en sorte considérablement affaibli”, a déclaré Michael Niggemann, le directeur des ressources humaines, du droit et du travail de l’entreprise, dans le communiqué.

A lire également : Après une longue période d’inactivité, le personnel de Raymond, licencié, est confronté à une dure bataille juridique

Carsten Spohr, directeur général de la Lufthansa, a déclaré la semaine dernière qu’il travaillait sur des plans visant à réduire les dépenses et à vendre des actifs afin de s’adapter à un marché du voyage rétréci et de rembourser un renflouement de 9 milliards d’euros (10 milliards de dollars) du gouvernement allemand.

Le transporteur pourrait également être confronté à une guerre tarifaire avec les discounters européens dirigés par Ryanair Holdings et à des années de demande lente sur des liaisons long-courriers généralement très lucratives.

La Lufthansa a déclaré que les réductions d’emplois reflèteront les plans visant à réduire la flotte de 100 avions, une mesure que Spohr avait déjà dit qu’elle pourrait doubler les pertes par rapport aux 10.000 initialement prévues.

Le groupe doit également réduire le nombre de postes de cols blancs excédentaires et alléger son activité de services aux clients tiers.

Environ la moitié des emplois à pourvoir se trouveront en Allemagne. Lufthansa a également des activités aériennes en Suisse, en Autriche et en Belgique.