21 septembre 2020

Hong Kong : 53 personnes arrêtées lors d’une manifestation pacifique contre les nouvelles lois sur la sécurité

La police de Hong Kong a arrêté au moins 53 personnes dimanche après que des échauffourées aient éclaté au cours d’une manifestation relativement pacifique contre la législation de sécurité nationale prévue par le gouvernement de la Chine continentale.

La police anti-émeute armée était présente alors qu’une foule de plusieurs centaines de personnes se déplaçait de Jordanie à Mong Kok dans le district de Kowloon, organisant ce qui était censé être une “protestation silencieuse” contre la loi prévue.

Cependant, des chants et des slogans ont été criés à la police et des échauffourées ont ensuite éclaté à Mong Kok, incitant la police à utiliser du gaz poivré pour maîtriser une partie de la foule.

La police de Hong Kong a déclaré sur Facebook que 53 personnes avaient été arrêtées et accusées de rassemblement illégal, ajoutant qu’auparavant, certains manifestants avaient tenté de bloquer les routes dans la région.

La proposition de loi sur la sécurité nationale a suscité des inquiétudes parmi les militants de la démocratie de Hong Kong et certains gouvernements étrangers, qui craignent que Pékin n’érode encore plus l’autonomie étendue promise lorsque la Grande-Bretagne a rendu le territoire à la Chine en 1997.

A lire également : les Etats-Unis annoncent des restrictions de visa pour les fonctionnaires chinois qui ont porté atteinte à l’autonomie de Hong Kong

“Les gouvernements veulent nous faire taire et nous mettre dehors”, a déclaré un manifestant, Roy Chan, 44 ans. “Nous devons nous lever et frapper tous ceux qui privent le peuple de Hong Kong de sa liberté.” L’événement de dimanche a eu lieu un jour après que la police de Hong Kong a refusé l’autorisation d’une marche annuelle qui se tient habituellement le 1er juillet pour marquer la rétrocession de 1997, en invoquant l’interdiction de grands rassemblements en raison de la pandémie de coronavirus.

La Chine a déclaré que la nouvelle loi sur la sécurité ne visera qu’un petit groupe de fauteurs de troubles alors qu’elle s’attaque au séparatisme, à la subversion, au terrorisme et à l’ingérence étrangère à Hong Kong.

Le comité permanent de l’Assemblée populaire nationale chinoise a examiné un projet de loi dimanche.

Les médias d’État chinois ont rapporté que les législateurs ont massivement soutenu le projet. Le gouvernement chinois est “inébranlablement déterminé à faire avancer la promulgation du projet de loi sur la sécurité et à sauvegarder la souveraineté et les intérêts nationaux”, a rapporté la chaîne de télévision publique CCTV, citant un porte-parole du gouvernement.