20 septembre 2020

Facebook poursuit le gouvernement thaïlandais et accepte de payer à la France des millions d’arriérés d’impôts

Facebook a bloqué l’accès en Thaïlande à un groupe qui a critiqué le roi du pays, mais a déclaré qu’il prévoyait de contester juridiquement la demande du gouvernement de bloquer le groupe.

“Des demandes comme celle-ci sont sévères, contreviennent au droit international des droits de l’homme et ont un effet paralysant sur la capacité des gens à s’exprimer. Nous travaillons pour protéger et défendre les droits de tous les internautes et nous nous préparons à contester juridiquement cette demande”, a déclaré un porte-parole.

Cette décision intervient alors que des manifestations antigouvernementales quasi quotidiennes sont menées par l’ancien chef de la junte militaire et que des appels sans précédent sont lancés en faveur de réformes de la monarchie.

La filiale française de l’entreprise a accepté lundi de payer 106 millions d’euros d’arriérés d’impôts et de pénalités suite aux efforts du gouvernement pour amener les géants de l’internet à payer plus d’impôts là où ils gagnent leur argent.

L’accord a été conclu après que les autorités fiscales françaises aient effectué un audit des opérations de Facebook dans le pays de 2009 à 2018, a déclaré un porte-parole, et a ajouté que, par conséquent, Facebook paiera 8,4 millions d’euros d’impôts sur les bénéfices en France cette année, ce qui représente environ 50% de plus que l’année dernière.