18 septembre 2020

Facebook pourrait empêcher les Australiens de partager des articles de presse

Mardi, Facebook a déclaré qu’il empêcherait les Australiens de partager du contenu d’information sur ses plateformes si une proposition visant à faire payer les médias locaux pour leur contenu devenait loi.

“En supposant que ce projet de code devienne une loi, nous cesserons à contrecœur d’autoriser les éditeurs et les Australiens à partager des informations locales et internationales sur Facebook et Instagram. Aucune entreprise ne peut fonctionner de cette manière”, a déclaré Will Easton, directeur général de Facebook pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

En avril, l’Australie a annoncé son intention de forcer les sociétés Internet à partager les revenus publicitaires générés par les contenus d’actualité présentés par leurs moteurs de recherche.

Nine Entertainment, la deuxième entreprise de médias australienne, a déclaré que le paiement devrait s’élever à 10 % des recettes publicitaires des entreprises technologiques du pays, ce qui représente quelque 3,9 milliards de dollars par an.

Google et Facebook ont protesté contre la décision du gouvernement, mais les médias locaux et les organisations à but non lucratif ont exprimé leur soutien à cette décision.

M. Easton a déclaré que la loi proposée exigeait que la société choisisse entre “soit de supprimer entièrement les nouvelles, soit d’accepter un système qui permet aux éditeurs de nous faire payer autant de contenu qu’ils le souhaitent à un prix sans limites claires”.

On estime que 17 millions d’Australiens passent en moyenne 30 minutes par jour sur Facebook, tandis que 98 % des recherches sur les mobiles australiens utilisent Google.