21 septembre 2020

Facebook a empêché Zuckerberg d’agir sur le poste Trump en 2015 : Rapport

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a tenté de supprimer un message incendiaire de Donald Trump en 2015, alors candidat républicain à l’élection présidentielle américaine de 2016, mais la société aurait modifié les règles pour autoriser les messages incendiaires du chef du parti au nom du discours politique.

Selon un rapport publié dimanche dans le Washington Post, une vidéo publiée par Trump en 2015 appelant à l’interdiction des immigrants musulmans a suscité de sévères critiques de la part de plusieurs dirigeants de Facebook, dont Zuckerberg.

Ils voulaient supprimer le poste, mais la société a plutôt créé un espace pour que ces postes restent au nom du discours politique, selon le rapport qui cite des sources et des documents internes.

Parmi les questions débattues sur Facebook concernant la suppression de ces messages, il y avait les “risques de relations publiques”.

En 2016, Zuckerberg voulait écrire un article critiquant l’appel de Trump à construire un mur à la frontière avec le Mexique, mais la société l’a averti “qu’il aurait l’air de prendre parti”.

Préoccupé par le retrait des annonceurs de sa plateforme, Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, a finalement déclaré samedi que le réseau social mettra des étiquettes d’avertissement sur tous les messages qui enfreignent ses règles mais sont jugés dignes d’être publiés.

La décision ouvre maintenant la porte à l’étiquetage de postes controversés par Trump l’année des élections.