7 août 2020

Exxon perd 1 milliard de dollars au deuxième trimestre alors que l’utilisation du pétrole s’assèche en raison du verrouillage des marchés

Exxon a perdu 1,1 milliard de dollars au cours du deuxième trimestre, sa douleur économique s’étant aggravée alors que la pandémie maintenait les ménages en quarantaine, diminuant ainsi le besoin de pétrole dans le monde entier.

Le géant pétrolier Irving, basé au Texas, a réalisé 32,6 milliards de dollars de recettes au cours du deuxième trimestre, soit moins de la moitié de ce qu’il a réalisé à la même époque l’année dernière.

Exxon a produit 3,6 millions de barils de pétrole, soit une baisse de 7 % par rapport à l’année dernière.

La pandémie mondiale et les conditions d’offre excédentaire ont eu un impact significatif sur nos résultats financiers du deuxième trimestre avec des prix, des marges et des volumes de ventes plus faibles, a déclaré Darren Woods, président et directeur général, dans un communiqué vendredi.

Nous avons réagi de manière décisive en réduisant les dépenses à court terme et en poursuivant les travaux visant à améliorer l’efficacité en tirant parti des récentes réorganisations.

Ce trimestre a été l’un des pires jamais enregistrés pour l’industrie pétrolière.

Le prix d’un baril de brut américain de référence est tombé sous la barre des 0 $ en avril, une chute stupéfiante qui n’avait jamais été observée auparavant dans l’industrie. Les producteurs avaient pompé bien plus de pétrole que le monde n’en consommait, les voyages internationaux étant pratiquement interrompus et les réservoirs de stockage se remplissant.

Exxon a annoncé ce mois-là qu’elle réduirait de 30 % son budget d’investissement, pour le ramener à 23 milliards de dollars, et de 15 % ses dépenses de fonctionnement en espèces, en 2020.

Les prix du pétrole se sont quelque peu redressés depuis, mais sont restés bloqués à environ 40 dollars le baril pendant des semaines, ce qui est bien inférieur à ce dont la plupart des producteurs ont besoin pour joindre les deux bouts.

En conséquence, l’industrie pétrolière américaine a perdu plus de 100 000 emplois depuis février, dont 45 000 ont été supprimés par les compagnies pétrolières et gazières en amont, rien qu’au Texas, selon la société de conseil Rystad Energy.