18 septembre 2020

Explosion à Beyrouth : au moins 100 morts et 4 000 blessés

Une explosion massive a tué au moins 100 personnes et en a blessé plus de 4 000 dans la capitale du Liban, Beyrouth.

L’explosion a provoqué des ondes de choc à travers la ville, endommageant les bâtiments et envoyant un champignon atomique géant dans le ciel. Les sauveteurs ont creusé dans les décombres mercredi, à la recherche de survivants. Les responsables ont déclaré que le nombre de survivants devrait augmenter.

La cause de l’explosion n’a pas été immédiatement claire, mais le chef de la sécurité intérieure du Liban, Abbas Ibrahim, a déclaré que le site de l’explosion dans la zone portuaire de la ville abritait des matériaux hautement explosifs.

Le président du Liban, Michel Aoun, a réuni le Haut Conseil de la Défense du pays. Il a déclaré que 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium, utilisé dans les engrais et comme explosif, avaient été stockées pendant 6 ans dans le port sans mesures de sécurité. Il a qualifié cette situation d'”inacceptable” et a demandé l’instauration d’un état d’urgence de deux semaines à Beyrouth.

Le premier ministre libanais Hassan Diab a déclaré qu’il allait bientôt “révéler les faits” concernant l’entrepôt, mais n’a pas dit ce qui a provoqué l’explosion des explosifs : “Je vous promets que cette catastrophe ne passera pas sans qu’il y ait des comptes à rendre”, a déclaré M. Diab.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a déclaré mardi avoir rencontré des généraux américains qui estiment que l’explosion n’était pas “une sorte d’explosion de fabrication”. Il a ajouté qu'”ils semblent penser qu’il s’agissait d’une attaque. C’était une sorte de bombe”.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré que la France envoyait des ressources sur le site de l’explosion. Le premier ministre britannique Boris Johnson a également déclaré que la Grande-Bretagne était prête à apporter son soutien. Le ministre italien des affaires étrangères, Luigi Di Maio, a souhaité “un prompt rétablissement” aux blessés de l’explosion. Le ministre turc des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a présenté ses condoléances au peuple libanais, ajoutant qu’Ankara était prête à apporter son aide “de toutes les manières possibles”.

Le ministère allemand des affaires étrangères a déclaré que le bâtiment de l’ambassade allemande, situé non loin du port, a été endommagé et que le personnel de l’ambassade a été blessé dans l’explosion.

L’explosion survient à un moment de tension accrue entre le Hezbollah, groupe islamiste chiite soutenu par l’Iran, qui fait partie du gouvernement libanais, et Israël, son voisin.

Le ministre iranien des affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que le pays devait aider le Liban de toutes les manières nécessaires. Israël a déclaré qu’il avait offert une aide humanitaire au Liban par des canaux étrangers, car les voisins n’ont pas de relations diplomatiques.