4 août 2020

Entrée en vigueur du nouvel accord de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique

Un nouvel accord commercial entre les États-Unis, le Canada et le Mexique est entré en vigueur mercredi.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré lundi aux journalistes que les Canadiens obtiendraient davantage du nouvel accord, qui a remplacé l’Accord de libre-échange nord-américain vieux de 26 ans, a rapporté l’agence de presse Xinhua.

En termes d’industrie automobile, les trois pays sont techniquement gagnants avec les révisions apportées aux “règles d’origine” pour les véhicules où le pourcentage de matériaux fabriqués en Amérique du Nord dans les voitures a été augmenté de 62,5 % à 75 %.

Les automobiles doivent également contenir 70 % d’acier et d’aluminium nord-américains, mais cette clause pourrait devenir un irritant.

L’année dernière, les États-Unis ont supprimé les droits de douane de 25 % sur les importations d’acier canadien et de 10 % sur l’aluminium canadien imposés en 2018 à la suite d’un accord avec le Canada, qui a réagi par des contre-mesures contre les produits américains en acier et en aluminium.

Le nouvel accord, cependant, permettrait aux États-Unis de réintroduire des droits de douane similaires, si les importations d’acier et d’aluminium canadiens augmentent.

Trudeau a rappelé à Washington que les États-Unis “ont besoin” de l’aluminium canadien.

“S’ils imposent des droits de douane sur l’aluminium canadien, ils ne font qu’augmenter le coût des intrants, des intrants nécessaires, à leur base de fabrication, ce qui va nuire à l’économie américaine. Une fois de plus, nous constatons que nos économies sont si étroitement liées que les mesures punitives prises par l’administration américaine finissent par nuire aux Américains de la même manière qu’elles finissent par nuire aux Canadiens”, a déclaré M. Trudeau.

“Nous continuerons à plaider pour le maintien d’un commerce libre et équitable entre nos deux pays dans le cadre d’une relation qui a été extraordinairement bénéfique pour nos deux pays pendant de nombreuses décennies”, a ajouté M. Trudeau.

Les remarques de M. Trudeau font suite à un rapport publié la semaine dernière selon lequel les États-Unis prévoient de réimposer un droit de douane de 10 % sur l’aluminium canadien aux États-Unis, à moins que le gouvernement canadien n’accepte de limiter les exportations d’aluminium.

Le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, a déclaré lors d’un témoignage devant la commission sénatoriale des finances au début du mois que les récentes hausses des exportations d’acier et d’aluminium du Canada étaient contraires à l’accord qui a mis fin à l’impasse d’une année en mai 2019.

–IANS

rt/

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).