20 septembre 2020

Elections parlementaires au Sri Lanka en 2020 : Les gens votent en portant des masques

Les Sri Lankais, qui portent des masques, ont commencé à voter mercredi lors des élections parlementaires, deux fois reportées, qui devraient être remportées par le puissant parti familial Rajapaksa.

Les bureaux de vote ouvrent à 7 heures du matin et seront ouverts pour les électeurs jusqu’à 17 heures, heure locale.

L’élection, qui a été reportée à deux reprises en raison du coronavirus, doit permettre d’élire un Parlement de 225 membres pour un mandat de 5 ans.

Plus de 16 millions de personnes ont le droit de voter pour élire 196 des 225 législateurs pour les cinq prochaines années. Vingt-neuf autres seront nommés à partir d’une liste nationale en fonction du nombre de votes reçus par chaque parti.

Le président de la commission électorale, Mahinda Deshapriya, a été l’un des premiers à voter lors du démarrage du scrutin.

J’ai voté lors d’une élection pour la première fois depuis 2011. Mon objectif est de montrer que tout le monde sera en sécurité lorsqu’il votera, en particulier les personnes âgées, a déclaré Deshapriya, 65 ans, qui doit prendre sa retraite en novembre, aux journalistes devant son bureau de vote de la ville de Colombo.

L’élection, initialement prévue pour le 25 avril, a été reportée au 20 juin car l’épidémie de COVID-19 a entravé les préparatifs.

La date du 5 août a été fixée ultérieurement, les autorités sanitaires ayant publié des directives sur la tenue du scrutin.

Personne ne peut apporter la couronne au bureau de vote, il n’y a pas de couronne au bureau de vote, donc personne ne pourrait porter la couronne à l’extérieur. Je peux vous garantir que le vote sera 100 % sans corona, a déclaré M. Deshapriya.

Selon les directives, les mains de chaque électeur seront nettoyées avant et après le vote, car des dispositions spéciales ont été prises pour transférer l’encre indélébile sur l’index, sans contact physique avec une quelconque surface du bureau de vote, ont déclaré les responsables des élections.

Bien qu’aucune longue file d’attente n’ait été observée près des bureaux de vote par rapport à la précédente, des files d’attente importantes ont été observées à quelques endroits.

Malgré les problèmes de santé, Deshapriya s’attend à une participation de 80 % des 16,2 millions d’électeurs.

Les 12 985 bureaux de vote répartis dans tout le pays sont tenus par plus de 8 000 fonctionnaires de la santé, a déclaré le directeur général des services de santé, Anil Jasinghe.

Une vingtaine de partis politiques et 34 groupes indépendants sont en lice avec plus de 7 200 candidats issus de 22 circonscriptions électorales.

Les villes de Colombo et Gampaha, dans les provinces de l’ouest, comptent le plus grand nombre d’électeurs, 1,7 million chacune, tandis que le nombre le plus faible, 287 024, est enregistré dans le district de Wanni, dans le nord, à dominance tamoule.

L’élection devrait être une victoire pour le Parti du peuple sri-lankais (SLPP) du président Gotabaya Rajapaksa, dirigé par son frère, le premier ministre Mahinda Rajapaksa.

Le président n’est pas candidat alors que Mahinda se présente depuis le district de Kurunegala, la capitale du nord-ouest.

L’ancien président Maithripala Sirisena se présente sous la bannière du SLPP depuis la région centrale nord de Polonnaruwa, tandis que l’ancien premier ministre Ranil Wickremesinghe et l’ancien chef de l’opposition Sajith Premadasa se présentent depuis le district de Colombo.

Le dépouillement n’aurait lieu que le lendemain matin, ce qui s’écarte de la pratique consistant à compter les bulletins de vote à partir de 20 heures le soir des élections.

Le président Gotabaya espère une majorité des deux tiers pour le SLPP lors des élections générales afin qu’il puisse modifier la Constitution pour rétablir les pouvoirs présidentiels freinés par un changement constitutionnel en 2015.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).