21 septembre 2020

Donald Trump tweete l’affiche des personnes recherchées par le FBI concernant une tentative de retrait de statue

Le président américain Donald Trump a utilisé Twitter vendredi pour appeler à l’arrestation des manifestants impliqués dans la tentative de démolition de la statue d’Andrew Jackson dans un parc situé juste en face de la Maison Blanche.

Il a également tweeté qu’il avait signé un décret pour protéger les monuments, les mémorials et les statues.

Trump a retweeté une affiche du FBI montrant les photos de 15 manifestants recherchés pour “vandalisme de propriété fédérale”.

Il a écrit : “Beaucoup de personnes sont en détention, et beaucoup d’autres sont recherchées pour vandalisme de biens fédéraux dans le parc Lafayette. Des peines de 10 ans de prison !”

Trump a annoncé vendredi dernier le décret qu’il avait promis plus tôt dans la semaine. Il l’a qualifié de “fort” mais n’a pas immédiatement publié le texte.

Il a également déclaré sur Twitter qu’il avait renoncé à passer le week-end dans sa maison du centre du New Jersey pour rester à Washington “afin de s’assurer que la loi et l’ordre soient appliqués”.

“Ces pyromanes, anarchistes, pilleurs et agitateurs ont été largement arrêtés”, a tweeté Trump. “Je fais ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité de nos communautés et ces personnes seront traduites en justice !”

Lundi soir, des manifestants ont tenté de faire tomber la statue avec des cordes et des chaînes. La police a repoussé les manifestants et a bouclé le parc Lafayette, qui avait été rouvert au public pendant plus d’une semaine après les protestations contre la mort de George Floyd aux mains de la police du Minnesota.

Mardi, la police a nettoyé toute la zone au coin de la 16ème et de la rue H et a repoussé les manifestants de l’intersection, qui avait récemment été rebaptisée Black Lives Matter Plaza par la ville.

Les statistiques publiées par le département de la police métropolitaine montrent que neuf personnes ont été arrêtées mardi soir et un total de douze personnes arrêtées entre lundi et mercredi.

Selon les données du MPD, il n’y a pas eu d’arrestation liée à des manifestations jeudi.

Les manifestants sont de plus en plus enhardis à s’attaquer aux statues jugées offensantes ou inappropriées.

La semaine dernière, le 19 juin, jour de la fin de l’esclavage aux États-Unis, des foules enthousiastes ont fait tomber une statue de l’ancien général confédéré Albert Pike.

La statue se trouvait sur un terrain fédéral et avait résisté aux précédentes tentatives du gouvernement de Washington DC pour la retirer.

Selon les participants, des policiers étaient sur place mais n’ont pas tenté d’intervenir.

Le ciblage des statues est devenu un cri de ralliement pour Trump et d’autres conservateurs.

Immédiatement après que la loi Pike ait été renversée et incendiée, Trump a qualifié l’incident de “honte pour notre pays” sur Twitter.

Mardi, il a tweeté : “J’ai autorisé le gouvernement fédéral à arrêter toute personne qui vandalise ou détruit un monument, une statue ou tout autre bien fédéral aux États-Unis, avec une peine maximale de 10 ans de prison, conformément au Veteran’s Memorial Preservation Act, ou à toute autre loi qui pourrait être pertinente….