25 octobre 2020

Donald Trump menace d’utiliser l’armée pour réprimer les violentes protestations aux États-Unis

Le président américain Donald Trump a menacé lundi de déployer l’armée pour réprimer les violentes protestations contre le meurtre en détention de l’Afro-Américain George Floyd, si les États et les villes ne prennent pas les mesures nécessaires.

Mais en même temps, dans son discours à la nation depuis la roseraie de la Maison Blanche, Trump a également déclaré que tous les Américains étaient “à juste titre malades et révoltés par la mort brutale” de Floyd, et a affirmé que justice sera faite.

Considérées comme les pires troubles civils que les États-Unis aient connus depuis des décennies, les violentes protestations ont englouti au moins 140 villes américaines dans les jours qui ont suivi la mort de Floyd, un homme de 46 ans qui avait été cloué au sol à Minneapolis le 25 mai par un policier blanc qui s’était agenouillé sur son cou alors qu’il respirait.

M. Trump a assuré à la nation qu’il prenait des mesures pour mettre fin à la violence et rétablir la sécurité et la sûreté en Amérique.

Le président a déclaré qu’il avait mobilisé toutes les ressources fédérales disponibles, civiles et militaires, pour mettre fin aux émeutes et aux pillages, pour mettre fin aux destructions et aux incendies criminels, et pour protéger les droits des Américains respectueux de la loi, y compris les droits du deuxième amendement.

“Aujourd’hui, j’ai fortement recommandé à chaque gouverneur de déployer la Garde nationale en nombre suffisant pour que nous dominions les rues. Les maires et les gouverneurs doivent établir une présence policière écrasante jusqu’à ce que la violence ait été réprimée. Si une ville ou un État refuse de prendre les mesures nécessaires pour défendre la vie et le bien-être de ses habitants, alors je déploierai l’armée américaine et je résoudrai rapidement le problème à leur place”, a-t-il menacé.

M. Trump a déclaré que le pays, ces derniers jours, a été envahi par “des anarchistes professionnels, des foules violentes, des pyromanes, des pillards, des criminels, des émeutiers, des Antifa et d’autres”.

Un certain nombre d’États et de collectivités locales n’ont pas pris les mesures nécessaires pour protéger leurs résidents, a-t-il déclaré. “Des innocents ont été sauvagement battus, comme le jeune homme de Dallas, au Texas, qui est mort dans la rue, ou la femme du nord de l’État de New York, sauvagement attaquée par de dangereux voyous”.

“Les propriétaires de petites entreprises ont vu leurs rêves complètement détruits. Les meilleurs de New York ont été frappés au visage avec des briques”, a déclaré M. Trump.

“Les courageuses infirmières qui ont lutté contre le coronavirus ont peur de quitter leur domicile. Un commissariat de police a été débordé. Ici, dans la capitale nationale, le Lincoln Memorial et le World War II Memorial ont été vandalisés. L’une de nos églises les plus historiques a été incendiée. Un officier fédéral de Californie, un héros afro-américain de l’application de la loi, a été abattu.

“Ce ne sont pas des actes de protestation pacifique. Ce sont des actes de terreur intérieure. La destruction de vies innocentes et le versement de sang innocent sont une offense à l’humanité et un crime contre Dieu”, a déclaré M. Trump.

“J’ai fait le serment de respecter les lois de notre nation et c’est exactement ce que je ferai. Tous les Américains ont été, à juste titre, dégoûtés et révoltés par la mort brutale de George Floyd. Mon administration est pleinement engagée à ce que, pour George et sa famille, justice soit rendue. Il ne sera pas mort en vain”, a-t-il déclaré.

Affirmant que son administration n’a pas permis que les cris des justes et des manifestants pacifiques soient noyés par une foule en colère, M. Trump a déclaré que les plus grandes victimes des émeutes sont les citoyens pacifiques de nos communautés les plus pauvres.

“Et en tant que leur président, je me battrai pour les garder en sécurité. Je me battrai pour vous protéger. Je suis votre président de l’ordre public et un allié de tous les manifestants pacifiques”, a déclaré M. Trump en essayant de calmer la situation.

“L’Amérique a besoin de création, pas de destruction ; de coopération, pas de mépris ; de sécurité, pas d’anarchie ; de guérison, pas de haine ; de justice, pas de chaos. C’est notre mission et nous y parviendrons à 100 %. Nous réussirons. Notre pays gagne toujours”, a déclaré le Président.

Décrivant la violence à Washington DC comme une “honte totale”, M. Trump a déclaré qu’il avait dépêché des milliers et des milliers de soldats lourdement armés, de militaires et d’agents de la force publique pour mettre fin aux émeutes, aux pillages, au vandalisme, aux agressions et à la destruction gratuite de biens.

“Nous mettons tout le monde en garde : notre couvre-feu de 19 heures sera strictement appliqué. Ceux qui menacent la vie et les biens d’innocents seront arrêtés, détenus et poursuivis dans toute la mesure permise par la loi”, a-t-il déclaré.

“Je veux que les organisateurs de cette terreur soient informés que vous risquez des sanctions pénales sévères et de longues peines de prison. Cela inclut Antifa et d’autres qui sont les principaux instigateurs de cette violence”, a déclaré M. Trump.

Les protestations nationales suscitées par l’assassinat de Floyd ont fait au moins cinq morts. Plus de 4 000 personnes ont été arrêtées et des couvre-feux ont été imposés dans au moins 40 villes à la suite de ces violentes manifestations.