19 octobre 2020

Des responsables américains et russes tiennent des discussions sur le contrôle des armes en Finlande

Les négociateurs russes et américains se sont réunis lundi dans la capitale finlandaise, Helsinki, pour un nouveau cycle de négociations sur le contrôle des armements alors que leur dernier pacte bilatéral sur les armes nucléaires doit expirer.

La réunion était dirigée par Marshall Billingslea, l’envoyé spécial du président américain pour le contrôle des armements, et le vice-ministre russe des affaires étrangères Sergei Ryabkov. “Les parties ont échangé leurs points de vue sur l’état actuel et les perspectives de coopération bilatérale dans le domaine du contrôle des armements”, a déclaré le ministère russe des affaires étrangères sans donner plus de détails.

Le traité “New Start” est le seul accord restant qui limite les arsenaux nucléaires américain et russe. Il impose des limites au nombre d’ogives et de lanceurs nucléaires à longue portée des États-Unis et de la Russie. La Russie a proposé de prolonger le traité, qui expire en février, mais le président américain Donald Trump a déclaré qu’il tenait bon dans l’espoir de négocier un accord tripartite avec la Russie et la Chine.

Moscou a précédemment décrit l’objectif d’un accord à trois comme irréaliste car la Chine a été réticente à discuter de tout accord qui réduirait son arsenal nucléaire. On estime que la Chine possède environ 300 armes nucléaires. Elle a conclu divers accords internationaux sur les armes, mais aucun ne limite les armes nucléaires.

Selon un organisme de surveillance mondial, la Russie et les États-Unis possèdent conjointement environ 90 % des armes nucléaires du monde. Le chien de garde a estimé que les États-Unis possédaient 5 800 ogives, alors que la Russie en avait environ 6 375 au début de l’année.