24 octobre 2020

Des milliers de manifestants se rassemblent pour dénoncer les fraudes électorales au Kirghizstan

Le matin du 5 octobre, les représentants du parti social-démocrate se sont réunis à Bichkek sur la place Ala-Too. Insatisfaits des résultats des élections législatives tenues la veille dans le pays, Spoutnik Kirghizistan a fait un rapport le 5 octobre.

Les dirigeants des cinq partis qui se sont présentés aux élections législatives ont déclaré être unis dans leur refus de reconnaître les résultats des élections.

Les dirigeants des organisations politiques ont déclaré que les élections étaient illégitimes et ils demanderont l’annulation des résultats.

Plus tard, des représentants d’autres partis ont rejoint les sociaux-démocrates sur la place. Les manifestants, dont le nombre a atteint, selon diverses sources, plusieurs centaines de personnes, ont exprimé leur mécontentement quant aux résultats des élections du Jogorku Kenesh (Conseil supérieur).

Quand le chef du parti Butun Kyrgyzstan, Adakhan MadumarovIl a déclaré que les élections étaient sales et, comme les orateurs précédents, a demandé leur annulation.

Des représentants des partis Ata Meken, Respublika, Zamandash et Bir Bol se sont réunis près du théâtre d’opéra et de ballet nommé d’après Abdylas Maldybaev. Il s’agissait d’un rassemblement plus important, auquel ont participé environ 2 000 à 3 000 personnes.

Un rassemblement de ceux qui étaient en désaccord avec les résultats des élections au Jogorku Kenesh a également eu lieu dans l’oblast de Talas. Plus de 500 représentants des partis Respublika, Bir-Bol, Ata-Meken et Chon-Kazat ont participé à une manifestation près du théâtre régional Medetbekov, dans le centre de Talas. Les participants au rassemblement de Talas ont déclaré qu’ils allaient se joindre à celui de Bichkek.

Selon la BBC, les observateurs internationaux ont déclaré que les allégations d’achat de votes et d’intimidation sont “crédibles” et “très préoccupantes”.

Les rapports préliminaires de la mission d’observation du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et les observateurs locaux des élections de l’ONG Common Cause ont indiqué que la campagne était compétitive et que le processus de vote était généralement efficace, bien organisé et pacifique, a déclaré l’ambassade des États-Unis au Kirghizstan.

Des élections législatives ont eu lieu au Kirghizistan le 4 octobre. Les représentants de 16 partis se sont disputés les mandats des députés de la septième convocation du Jogorku Kenesh. Au total, 2 430 bureaux de vote ont été ouverts dans le pays, et 45 autres ont travaillé à l’étranger. Plus de 3,5 millions d’électeurs sont inscrits.

Selon les données préliminaires, quatre partis ont réussi à surmonter la barrière des 7 % et à obtenir des sièges au Jogorku Kenesh : Birimdik – 24,54% des voix et 46 sièges au Parlement ; Mekenim Kirghizistan – 23,92% des voix et 45 sièges ;

Kirghizistan – 8,75 % des voix et 16 sièges ; Batun Kirghizistan – 7,1 % des voix et 13 sièges. Les leaders incontestables sont le parti Birimdik (traduit par Unité) et Mekenim Kyrgyzstan (traduit par Ma patrie, le Kirghizstan).