27 octobre 2020

Des dizaines de morts alors que les affrontements entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan se poursuivent

L’Arménie a déclaré la loi martiale et ordonné à ses militaires de se mobiliser après une escalade de la violence avec l’Azerbaïdjan sur la région contestée du Haut-Karabakh.

Au moins 31 personnes – civils et militaires – sont mortes et plus de 100 ont été blessées dans les combats qui ont éclaté le week-end et se sont poursuivis lundi matin, avec le déploiement de l’artillerie lourde des deux côtés.

Les deux pays faisaient partie de l’Union soviétique et ont été impliqués dans un conflit territorial depuis leur indépendance dans les années 1990. Le problème principal est la région du Haut-Karabakh, internationalement reconnue comme faisant partie de l’Azerbaïdjan mais contrôlée par l’ethnie arménienne.

Le ministère de la défense arménien a déclaré que ses forces avaient abattu deux hélicoptères et trois drones azerbaïdjanais en réponse à une attaque, mais le ministère de la défense a déclaré qu’il avait lancé une “contre-offensive pour supprimer les activités de combat de l’Arménie et assurer la sécurité de la population”.

Le président de l’Azerbaïdjan a déclaré une mobilisation militaire partielle dans le pays dans le cadre d’un décret présidentiel lundi matin. L’Arménie a entamé une mobilisation générale dimanche.

Les pays européens, les Nations unies, les États-Unis et la Russie ont rapidement appelé à une désescalade des combats.

L’incident actuel est le plus grave pic d’hostilités depuis 2016, date à laquelle les nations ont combattu pendant 4 jours dans la région. La violence a entraîné la mort de plus de 90 soldats de chaque côté et d’une douzaine de civils.