19 octobre 2020

Des dizaines de milliers de personnes défilent à Minsk pour réclamer la libération des prisonniers politiques biélorusses

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées à Minsk dimanche pour demander aux autorités de libérer les prisonniers politiques, au cours du huitième week-end d’une série de protestations massives contre le président Alexandre Loukachenko.

Le Belarus a été secoué par des semaines de protestations après la victoire écrasante de Loukachenko, qui dirige le pays depuis 1994, lors des élections du 9 août. Le vote a été dénoncé par des responsables de l’UE et des États-Unis, et a forcé Loukachenko à se tourner vers Moscou pour obtenir son soutien.

L’opposition affirme que le principal challenger de Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaya, a été le vainqueur légitime et souhaite de nouvelles élections. Tikhanovskaya, qui a fui en Lituanie après le vote, n’a remporté qu’environ 10 % des voix contre 80 % pour Loukachenko, selon la commission électorale.

Dimanche, la police biélorusse a utilisé un canon à eau pour disperser les manifestants. Des manifestations ont également eu lieu dans d’autres villes, notamment à Brest, Hrodna, Homel et Mahilyou. Plus de 200 personnes ont été arrêtées dans tout le pays, selon les groupes de défense des droits.

Plus de 13 000 personnes ont été détenues et plusieurs ont été tuées lors de la répression brutale depuis le début des manifestations. Le mari de Tsikhanouskaya, Syarhey Tikhanouski, est en prison depuis avant l’élection, pour des motifs que lui et ses partisans considèrent comme politiques.

Vendredi, l’Union européenne et les États-Unis ont imposé des sanctions aux fonctionnaires biélorusses responsables de la fraude électorale et de la répression des manifestants et des membres de l’opposition. Loukachenko a accusé les pays occidentaux et l’OTAN de soutenir les manifestants et de tenter de déstabiliser le pays.