27 octobre 2020

Des centaines de personnes détenues lors d’un autre grand rassemblement biélorusse contre Loukachenko

Plus de 100 000 manifestants antigouvernementaux ont défilé dans la capitale biélorusse Minsk dimanche, malgré le déploiement d’une forte présence policière par les autorités.

Le Belarus a été secoué par six semaines de protestations après que le président Alexandre Loukachenko, qui dirige le pays depuis 1994, a remporté une victoire écrasante aux élections du 9 août. Le vote a été dénoncé par des responsables européens et américains, et a forcé Loukachenko à se tourner vers Moscou pour obtenir son soutien.

L’opposition affirme que le principal challenger de Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaya, a été le vainqueur légitime et souhaite de nouvelles élections. Tikhanovskaya, qui a fui en Lituanie après le vote, n’a remporté qu’environ 10 % des voix contre 80 % pour Loukachenko, selon la commission électorale.

Dimanche, les autorités avaient fermé les stations de métro de Minsk et les services internet mobiles étaient hors service pour tenter d’arrêter les manifestants. Selon les groupes de défense des droits, au moins 80 manifestants ont été arrêtés à Minsk, et au moins 47 personnes ont été détenues ailleurs dans le pays.

Les militants des droits de l’homme ont accusé à plusieurs reprises la police anti-émeute biélorusse de réprimer brutalement les marches pacifiques dans le pays. Le gouvernement a rejeté ces accusations.

Samedi, des pirates informatiques anonymes ont divulgué les données personnelles de plus de 2 000 policiers en représailles à la répression des manifestations antigouvernementales. Le ministère de l’intérieur a menacé d’identifier et de punir les responsables de ces fuites.