5 août 2020

Début du procès de l’ex-président du Soudan

Le leader soudanais Omar al-Bashir, évincé de longue date, a été jugé pour un coup d’Etat militaire qui l’a porté au pouvoir le 30 juin 1989.

Bashir a été contraint de quitter le pouvoir en 2019 suite aux manifestations qui ont commencé fin 2018. Un gouvernement d’unité conjointe composé de hauts responsables de l’armée et de civils a été formé en août.

Plus de 20 anciens fonctionnaires qui ont servi dans son gouvernement sont également jugés. Avec les officiels, Bashir est accusé d’avoir fomenté le coup d’Etat dans lequel l’armée a arrêté les dirigeants politiques du Soudan, suspendu le parlement, fermé l’aéroport et annoncé le renversement à la radio.

Bashir a déjà été condamné pour corruption. Il pourrait être condamné à la peine de mort s’il est reconnu coupable pour son rôle dans le coup d’État.

Le procès a été ajourné jusqu’au 11 août pour être reconvoqué dans un tribunal plus important afin de permettre à un plus grand nombre d’avocats et de membres de la famille des accusés d’y assister.