18 septembre 2020

Début du chargement de combustible à l’usine nucléaire d’Ostrovets en Biélorussie

Le 7 août, le premier des 163 assemblages de combustible nucléaire a été chargé dans l’unité 1 de la centrale nucléaire biélorusse, a déclaré la société d’État russe Rosatom.

La division Rosatom Engineering est le concepteur général et l’entrepreneur général de la centrale nucléaire.

“A 11h45. le premier assemblage de combustible a été chargé dans le réacteur de l’unité 1. Un total de 163 assemblages seront chargés avant la fin du mois”, a déclaré M. Rosatom, ajoutant qu’après le chargement du combustible, le réacteur atteindra le niveau minimum contrôlable – 1% de la capacité de puissance totale – et que les tests pertinents seront effectués. A partir de ce moment, le réacteur acquiert le statut d’une installation nucléaire de puissance. Après que la fiabilité et la sécurité de l’unité de puissance à ses paramètres de conception aient été vérifiées, la phase de démarrage de la puissance commencera et le réacteur sera connecté au réseau pour la première fois, a dit M. Rosatom.

“La République de Biélorussie est devenue propriétaire d’un groupe électrogène construit selon les dernières technologies Gen 3+”, a déclaré le directeur général de Rosatom Alexey Likhachev a déclaré à cette occasion. “Cette technologie a été prouvée et testée par l’exploitation d’unités de puissance similaires en Russie. Elles répondent à toutes les exigences de sécurité post-Fukushima, et toutes les missions de l’AIEA ont reconnu leur fiabilité. Il est très important pour nous que nous ayons construit la première unité VVER-1200 à l’étranger, en République de Biélorussie, un bon voisin à nous”, a ajouté M. Likhachev.

Selon Rosatom, le projet de construction d’une centrale nucléaire en Biélorussie est mis en œuvre de manière ouverte et transparente et répond à toutes les exigences de l’Agence internationale de l’énergie atomique en matière de sûreté. Le Belarus coopère régulièrement avec la direction et les experts de l’organisation, et il interagit également avec les représentants de la Commission européenne et du Groupe des régulateurs européens de la sûreté nucléaire (ENSREG), a déclaré Mme Rosatom. Dans l’ensemble, en 2012-2020, sept missions clés de l’AIEA, qui sont recommandées aux pays qui construisent leurs premières centrales nucléaires, ont été effectuées.

L’unité 1 de la centrale nucléaire biélorusse est devenue la première unité de la toute nouvelle Gen 3+ construite en utilisant des technologies russes à l’étranger. Actuellement, trois unités de ce type sont exploitées avec succès en Russie : deux à la centrale de Novovoronezh et une à la centrale de Leningrad. En outre, en juillet, la construction a été achevée et les opérations de démarrage ont commencé dans la quatrième unité russe de Gen 3+ à la centrale nucléaire de Leningrad (unité 6).

“Par rapport aux centrales équipées du réacteur VVER-1000 de la génération précédente, la centrale innovante Gen 3+ équipée du réacteur VVER-1200 présente un certain nombre d’avantages qui augmentent considérablement ses performances économiques et sa sécurité”, a déclaré le directeur général de Rosenergoatom Andrey Petrov qui est également le premier vice-président du groupe ASE pour la construction de centrales nucléaires. La principale caractéristique du VVER-1200 est une combinaison unique de systèmes de sécurité actifs et passifs qui rendent la centrale entièrement résistante aux influences externes et internes, a-t-il expliqué.

Atomenergomash est un fournisseur de tous les équipements clés de l’îlot nucléaire pour la centrale nucléaire biélorusse. Le combustible a été produit à l’usine de concentration chimique de Novossibirsk (NCCP) ; son niveau d’enrichissement varie de 1,3 à 4,4 %.