7 août 2020

Crise de Covid-19 : Donald Trump menace de geler définitivement le financement de l’OMS

Le président américain Donald Trump a averti l’OMS qu’il reconsidérerait l’adhésion de l’Amérique à l’organisme de santé des Nations unies et qu’il “gèlerait définitivement” le financement de cet organisme s’il ne faisait pas la preuve de son “indépendance” vis-à-vis de la Chine dans les 30 prochains jours.

Le 14 avril, le président Trump a mis fin au financement de l’Organisation mondiale de la santé par les États-Unis, à hauteur de 500 millions de dollars par an, alors qu’un examen est en cours pour évaluer son rôle dans la “mauvaise gestion et le camouflage” de la propagation du coronavirus mortel lorsqu’il est apparu pour la première fois dans la ville de Wuhan, en Chine centrale.

Dans une lettre de quatre pages adressée au directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom, M. Trump a déclaré : “Il est clair que les faux pas répétés de votre part et de celle de votre organisation dans la réponse à la pandémie ont été extrêmement coûteux pour le monde. La seule façon pour l’OMS de progresser est de démontrer son indépendance vis-à-vis de la Chine”.

Mon administration a déjà entamé des discussions avec vous sur la manière de réformer l’organisation. Mais il faut agir rapidement. Nous n’avons pas de temps à perdre, écrit-il dans sa lettre de trois pages.

Le président Trump a tweeté la lettre tard dans la nuit de lundi à lundi.

C’est pourquoi il est de mon devoir, en tant que président des États-Unis, de vous informer que, si l’OMS ne s’engage pas à apporter des améliorations substantielles majeures dans les 30 prochains jours, je rendrai permanent mon gel temporaire du financement des États-Unis à l’OMS et reconsidérerai notre adhésion à l’organisation, a déclaré M. Trump.

“Je ne peux pas permettre que l’argent des contribuables américains continue à financer une organisation qui, dans son état actuel, ne sert manifestement pas les intérêts de l’Amérique, a-t-il ajouté.

Dans sa lettre datée du 18 mai, M. Trump affirme que l’OMS n’a pas demandé publiquement à la Chine d’autoriser une enquête indépendante sur les origines du virus, malgré l’aval récent de son propre comité d’urgence.

Lundi, le président chinois Xi Jinping a dissipé les critiques relatives au secret et à la dissimulation, en déclarant : “Depuis le début, nous avons agi avec ouverture, transparence et responsabilité. Nous avons fourni des informations à l’OMS et aux pays concernés dans les meilleurs délais.

Trump a accusé la Chine de se couvrir, tandis que l’Australie et l’Union européenne ont demandé plus de transparence dans les efforts de contrôle de la Chine sur le COVID-19, y compris une enquête indépendante sur les origines du virus.

Plus de 300 000 personnes sont mortes à cause de la pandémie de coronavirus et plus de 4,8 millions de personnes ont été infectées dans le monde. Les États-Unis sont le pays le plus touché avec plus de 90 000 décès et plus de 1,5 million de cas confirmés de COVID-19, selon l’université Johns Hopkins.