21 septembre 2020

Créateur de Ben&Jerry’s, Dove tirant des publicités américaines sur Facebook et Twitter

La société qui fabrique les glaces Ben & Jerry’s, le savon Dove et une foule d’autres produits de consommation a déclaré vendredi qu’elle cesserait de faire de la publicité sur Facebook, Twitter et Instagram aux États-Unis au moins jusqu’à la fin de l’année en raison de la quantité de discours haineux en ligne.

Selon Unilever, l’atmosphère polarisée qui règne aux États-Unis à l’approche de l’élection présidentielle de novembre impose aux marques la responsabilité d’agir.

L’entreprise, qui est basée aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, rejoint une série d’autres entreprises qui arrêtent la publicité sur les plateformes en ligne. Facebook, en particulier, a été la cible d’un mouvement de plus en plus intense visant à détourner les fonds publicitaires afin de faire pression sur le géant des médias sociaux pour qu’il fasse plus pour empêcher le partage de contenus racistes et violents sur sa plateforme.

Nous avons décidé qu’à partir de maintenant et jusqu’à la fin de l’année au moins, nous ne ferons plus de publicité de marque sur les plateformes de flux d’informations des médias sociaux Facebook, Instagram et Twitter aux États-Unis”, a déclaré Unilever.

Continuer à faire de la publicité sur ces plateformes à l’heure actuelle n’apporterait aucune valeur ajoutée aux personnes et à la société. Facebook n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires. Jeudi, Verizon s’est jointe aux autres participants au boycott de Facebook.

Sarah Personette, vice-présidente des solutions clients globales chez Twitter, a déclaré que la mission de l’entreprise est de servir la conversation publique et de s’assurer que Twitter est un lieu où les gens peuvent établir des liens humains, chercher et recevoir des informations authentiques et crédibles, et s’exprimer librement et en toute sécurité.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).