5 août 2020

Covid-19 : Les républicains sont divisés sur la moquerie de Donald Trump sur le port des masques

Alors que le président Donald Trump continue de considérer les masques faciaux comme une chose dont on peut se moquer et refuse de les porter en public, un nombre croissant de républicains s’élèvent contre la suggestion du président selon laquelle le port de masques en tissu pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus est considéré comme un signe de “faiblesse personnelle” ou de “politiquement correct”.

Parmi eux figurent les gouverneurs, qui cherchent à empêcher un rebondissement dans les affaires Covid-19, et les législateurs fédéraux, qui doivent faire face à de durs combats pour leur réélection plus tard dans l’année, alors que les sondages nationaux montrent un soutien déséquilibré au port de masques en public, a rapporté le Washington Post.

Certains stratèges républicains sont d’avis que la tactique de Trump était clairement logique, en supposant que les électeurs voient en lui un champion du retour à la vie normale.

“Porter un masque n’a rien à voir avec la politique, c’est aider les autres. C’est un moment où nous sommes vraiment tous dans le même bateau. Ce que nous faisons a un impact direct sur les autres”, a tweeté le gouverneur de l’Ohio Mike DeWine mardi, tout en faisant écho aux commentaires du gouverneur du Dakota du Nord Doug Burgum la semaine dernière.

Mardi soir, le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, a posté une photo de lui portant un masque sur Instagram. Alors que Fred Upton a ajouté “#wearyourmask” à son compte Twitter.

LISEZ AUSSI : Donald Trump est censé donner l’exemple, mais c’est un imbécile : Joe Biden

Le sénateur John Cornyn, qui se présente à la réélection cette année, a partagé lundi une photo de lui avec un masque, en demandant aux autres d’adopter cette pratique. “Nous devons tous faire notre part. Maintenez une distance sociale, mais si vous ne pouvez pas, faites-le. C’est facile. Allez-y”, a écrit Cornyn sur Instagram.

Le rival démocrate Joe Biden a traité le président Donald Trump de “fou absolu” pour avoir partagé un tweet qui se moquait de l’ancien vice-président pour avoir porté un masque lors d’une cérémonie du Memorial Day.

Il est intéressant de noter que les membres du personnel de la Maison Blanche sont tenus de porter des masques dans le bâtiment, bien que le Président soit exempté de cette règle.

En re-tweetant une photo de Biden, Trump a légendé l’image : “Cela pourrait aider à expliquer pourquoi Trump n’aime pas porter un masque en public”.

De telles attaques ont accentué un clivage qui, selon les sondages, existe largement au sein du parti, puisque des majorités claires du Parti démocrate et des indépendants ont accepté la nécessité de porter des masques.


A lire également : Trump signe jeudi un décret destiné aux entreprises de médias sociaux

Ce mois-ci, un sondage de la Kaiser Family Foundation a révélé que 89 % des démocrates et 72 % des indépendants déclarent porter un masque à chaque fois ou la plupart du temps lorsqu’ils quittent leur domicile, contre 58 % des républicains.

Entre-temps, trois sondages récents ont révélé qu’entre 64 et 72 % des citoyens estiment que le président Trump devrait porter un masque, tandis qu’entre 38 et 48 % des républicains disent qu’il devrait le faire.

“C’est une question qui divise les républicains et personne d’autre”, a déclaré Nick Gourevitch, un sondeur démocrate.

Ces attaques de Trump et de ses alliés pour des masques ont “également réjoui les conseillers de Biden, qui voient dans ce débat un moyen de montrer le contraste que les démocrates considèrent comme le cœur de leur message pour la chute”, a déclaré le quotidien américain.

“Les présidents sont censés diriger, ne pas faire de folies et être faussement masculins. Cela me rappelle les gars avec qui j’ai grandi en jouant au ballon. Ils se promenaient avec une balle, mais ils n’aimaient pas beaucoup frapper”, a déclaré Biden.

Auparavant, M. Trump a déclaré qu’il soutenait les recommandations des Centers for Disease Control and Prevention, qui préconisent le port du masque par tous “dans les lieux publics où d’autres mesures de distanciation sociale sont difficiles à maintenir”. Mais il a également déclaré : “Je ne pense pas que je vais le faire.