20 septembre 2020

Covid-19 : L’acier nippon peut accélérer et étendre les mesures de restructuration

Par Yuka Obayashi

TOKYO (Reuters) – Le premier sidérurgiste japonais Nippon Steel pourrait accélérer et étendre ses mesures de restructuration pour faire face à l’environnement commercial difficile créé par la pandémie de Covid-19, a-t-il déclaré après avoir enregistré sa plus grosse perte au premier trimestre depuis 2012.

Le groupe a déclaré en février qu’il fermerait près de 10 % de sa capacité de production, une mesure sans précédent dans l’industrie sidérurgique japonaise autrefois dominante, frappée par la baisse de la demande intérieure et la concurrence de la Chine.

S’exprimant lors d’une conférence de presse sur les bénéfices, Katsuhiro Miyamoto, vice-président exécutif de Nippon Steel, a déclaré que toutes les mesures annoncées plus tôt cette année seront avancées et que d’autres pourraient être ajoutées, sans donner plus de détails.

“Il faudra plus de temps que la crise financière mondiale (en 2008/09) pour que la demande d’acier se rétablisse, car les activités industrielles dans le monde entier ont considérablement ralenti cette fois-ci en raison de la pandémie de coronavirus”, a-t-il déclaré.

Le troisième sidérurgiste mondial a enregistré une perte nette de 42 milliards de yens (397 millions de dollars) pour le trimestre d’avril à juin, contre un bénéfice de 33 milliards de yens un an plus tôt, les livraisons ayant chuté de 23 % en raison de l’effondrement de la demande des constructeurs automobiles et autres fabricants.

Le groupe prévoit une perte nette de 200 milliards de yens pour la moitié d’avril à septembre, contre un bénéfice de 38,75 milliards de yens un an plus tôt, et une perte commerciale de 120 milliards de yens pour l’année se terminant en mars, ce qui constituerait sa deuxième perte annuelle consécutive.

L’entreprise en difficulté a enregistré une perte nette annuelle record de 431,5 milliards de yens au cours de l’année qui s’est terminée en mars, car une charge liée à des plans de fermeture de capacité d’ici 2023 a frappé les bénéfices.

Depuis lors, elle a fermé temporairement cinq de ses 15 hauts fourneaux, réduisant d’environ 30 % sa capacité, y compris un autre four fermé au début de l’année, principalement pour faire face à la baisse de la demande due à la pandémie.

“La demande va progressivement se rétablir après avoir touché le fond en avril-septembre, mais pas aux niveaux d’avant l’épidémie”, a déclaré M. Miyamoto.

Sa production annuelle d’acier brut devrait chuter de 24 % par an pour atteindre 31,8 millions de tonnes, a-t-il déclaré.

(Reportage de Yuka Obayashi ; Montage de Louise Heavens et Jan Harvey)

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).