8 août 2020

Covid-19 : La France commence à tester les voyageurs de 16 pays pour le virus

Les voyageurs entrant en France en provenance de 16 pays où le coronavirus circule largement doivent subir des tests de dépistage du virus à leur arrivée dans les aéroports et les ports français.

Le Premier ministre français Jean Castex a annoncé le mois dernier que les tests seraient obligatoires à partir du 1er août pour les passagers que la France autorise à entrer en provenance des pays énumérés, à moins qu’ils ne présentent la preuve d’un test négatif effectué dans les 72 heures suivant leur départ.

Les personnes dont le test est positif en France à partir du samedi doivent être mises en quarantaine pendant 14 jours.

La France n’autorise pas les voyages généraux à destination et en provenance des 16 pays, dont les États-Unis et le Brésil. L’exigence de test ne s’applique donc qu’aux personnes entrant dans des circonstances limitées – les citoyens français qui vivent dans ces pays ou les citoyens de ces pays ayant une résidence établie en France, a déclaré M. Castex.

Daniel Court a été testé à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle après être arrivé de Nice, sur la Côte d’Azur. Il a reconnu ne pas avoir aimé l’expérience.

C’est très rapide, mais je dois dire que ce n’est pas très agréable. C’est surprenant. Mais nous devons le faire”, a déclaré M. Court.

Une autre passagère, Nadia Vusik de Biélorussie, qui a été testée après son atterrissage à l’aéroport principal de Paris, a déclaré que la nouvelle politique était sensée.

C’est absolument nécessaire, et je suis heureux qu’en France, il soit possible de le faire ici même. C’est très pratique. Les autorités sanitaires ont déclaré que le nombre de cas confirmés de COVID-19 a fait un bond en avant sur le continent français au cours des dernières semaines.

Le gouvernement avait auparavant rendu le port du masque obligatoire dans tous les espaces publics intérieurs.

Le gouvernement français a jusqu’à présent exclu d’imposer un nouveau lock-out national après celui qui a paralysé le pays pendant près de deux mois entre mars et mai.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).