4 août 2020

Coronavirus : La Chine connaît plus de 100 cas pour la première fois en plus de 3 mois

Les cas de COVID-19 en Chine ont franchi la barre des 100 en une seule journée pour la première fois en plus de trois mois, faisant craindre un rebond après que Pékin l’ait contenue à Wuhan où la contagion est apparue pour la première fois en décembre dernier.

La Commission nationale de la santé a déclaré mercredi que 101 nouveaux cas confirmés de coronavirus, dont 98 transmis localement et trois importés, ont été signalés dans le pays mardi.

Quatre-vingt-neuf des 98 cas transmis localement ont été signalés dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, huit dans la province du Liaoning et un dans la municipalité de Pékin, a indiqué la commission dans son rapport quotidien.

Aucun décès lié à la maladie ni aucun nouveau cas suspect de COVID-19 n’ont été signalés mardi.

La région autonome ouïgoure du Xinjiang a signalé 89 nouveaux cas confirmés de COVID-19 mardi, a indiqué la commission régionale de la santé.

Les 89 patients se trouvaient tous dans la capitale régionale Urumqi, dont 43 étaient auparavant des cas asymptomatiques, selon la commission.

La région a également connu 15 nouveaux cas asymptomatiques à Urumqi. Mardi, le Xinjiang, province à majorité musulmane ouïgoure, comptait 322 cas confirmés de COVID-19 et 133 cas asymptomatiques, et 9 121 personnes étaient toujours sous observation médicale.

Des tests de masse ont été effectués à Urumqi pour déterminer l’étendue de la propagation du virus.

Après la découverte la semaine dernière d’un groupe COVID-19 lié à une entreprise de transformation de fruits de mer à Dalian, dans la province du Liaoning au nord-est de la Chine, la ville a fait état d’un total de 44 cas, a rapporté le Global Times, un journal d’État.

Depuis mardi, les cas positifs liés à Dalian se sont répandus dans neuf villes, dont une à Pékin, qui revient à la normale après l’explosion du marché de gros de Xinfadi en juin.

Le patient de Pékin avait dîné avec des amis de Dalian, dont l’infection par le virus a ensuite été confirmée à Jinzhou, dans la province de Liaoning.

La femme a ensuite conduit un véhicule privé jusqu’à Pékin le 19 juillet. La communauté de Tiantongyuan, où vit la patiente, a été bouclée mardi.

Fuzhou, la capitale de la province du Fujian en Chine orientale, a annoncé qu’elle entrait en “mode guerre” après la découverte d’un patient asymptomatique de Dalian atteint de COVID-19.

Bien que la Chine soit toujours confrontée à la menace de nouvelles épidémies dues à des transmissions au sein des communautés locales ou à des cas importés, la capacité du pays à contenir le COVID-19 a été améliorée grâce à son expérience dans la lutte contre le virus depuis des mois, a déclaré Zeng Guang, épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies.

Il a déclaré que si d’autres épidémies sont probables, elles ne seront pas incontrôlables.

Zeng a déclaré que le nombre d’infections dans les nouveaux groupes de virus, comme Dalian et Urumqi, augmente rapidement depuis juillet, et cette courbe fait écho à la tendance dans le monde, où les infections sont également en hausse.

Cela prouve que des épidémies dans d’autres pays continuent d’affecter la Chine alors qu’elle ouvre progressivement ses frontières, a-t-il dit.

Le NHC a déclaré qu’en date de mardi, le nombre total de cas confirmés de COVID-19 en Chine continentale a atteint 84 060, dont 482 patients qui étaient encore en traitement, 25 d’entre eux étant dans un état grave.

Au total, 78 944 personnes ont été libérées après leur rétablissement et 4 634 sont mortes de la maladie sur le continent, a ajouté la Commission.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).