6 août 2020

Coronavirus : Gilead va fournir plus de remdesivir à l’Europe dès l’automne

BERLIN (Reuters) – Gilead Sciences Inc. prévoit de mettre à disposition de l’Allemagne et de l’Europe une plus grande quantité de son médicament remdesivir à partir de l’automne et décidera de la quantité que chaque pays recevra en fonction du taux d’infection, a déclaré le patron du fabricant de médicaments en Allemagne à un magazine allemand.

Bettina Bauer, directrice générale de Gilead en Allemagne, a déclaré à la WirtschaftsWoche que le fabricant américain de médicaments peut augmenter sa production mensuelle mondiale de 190 000 cycles de traitement actuellement à 2 millions de cycles de traitement en décembre.

Mme Bauer a déclaré qu’elle était en pourparlers avec le gouvernement allemand au sujet de l’augmentation de l’offre.

Gilead a fait l’objet de critiques après que la société ait alloué la quasi-totalité de son approvisionnement en remdesivir aux États-Unis au cours des trois prochains mois, suscitant des inquiétudes quant à sa disponibilité ailleurs.

L’Allemagne ne dispose que de quelques centaines de doses de remdesivir et a demandé à Gilead d’augmenter la production de ce médicament, qui est le seul traitement bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché conditionnelle de l’Union européenne pour une utilisation chez les patients COVID-19, en Europe.

“Selon nos informations, le produit est également disponible en Allemagne en plus grande quantité que ce dont les patients ont actuellement besoin en cas d’urgence”, a déclaré M. Bauer à la WirtschaftsWoche.

M. Bauer a également défendu le prix du remdesivir, soit 2 340 dollars par patient pour les nations les plus riches, affirmant que l’augmentation de la production du médicament en raison de la pandémie de COVID-19 lui coûtera environ un milliard de dollars cette année.

(Reportage de Caroline Copley ; Montage de Riham Alkousaa et Maria Sheahan)

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).