19 octobre 2020

Chypre va abolir le système de passeport doré

Mardi, Chypre a annoncé la suspension d’un système de “passeport doré” visant à vendre la citoyenneté à de riches investisseurs, après que des journalistes d’investigation aient révélé lundi que des politiciens de haut rang étaient prêts à délivrer des passeports à des criminels condamnés.

Le gouvernement chypriote a déclaré mardi que le programme de “citoyenneté par l’investissement”, vieux de sept ans, prendrait fin le 1er novembre : “La proposition était basée sur les faiblesses de longue date mais aussi sur l’exploitation abusive des dispositions du programme”, selon la déclaration.

Dans le cadre de ce programme, toute personne pouvant se permettre d’investir au moins 2,5 millions de dollars dans l’économie chypriote, généralement par le biais de l’immobilier, pouvait obtenir un passeport chypriote.

Le procureur général chypriote George Savvidis a déclaré qu’une enquête sur d’éventuelles infractions pénales serait lancée : “Ce qui a été publié ces dernières heures par la chaîne d’information Al Jazeera provoque l’indignation, la colère et l’inquiétude de la population”, a-t-il déclaré.

Lundi, l’unité d’enquête d’Al Jazeera a publié The Cyprus Papers Undercover, qui montre la volonté du président du Parlement, Demetris Syllouris, et du député Christakis Giovanis, d’aider et d’encourager les criminels condamnés à obtenir un passeport grâce au programme d’investissement dans la citoyenneté (CIP).

Le programme a été régulièrement critiqué par l’UE et les ONG de lutte contre la corruption, qui ont affirmé que le système augmentait le risque de blanchiment d’argent par le biais des institutions financières européennes. Après les dernières révélations, la Commission européenne a déclaré qu’elle avait observé ces révélations avec incrédulité : “Le président von der Leyen a été clair en disant que les valeurs européennes ne sont pas à vendre”, a déclaré la Commission dans une déclaration.