11 août 2020

Cessez d’être une organisation politique partisane ou le Brésil quitte l’OMS : Bolsanaro

Le président Jair Bolsonaro a menacé vendredi de retirer le Brésil de l’Organisation mondiale de la santé après que l’agence des Nations unies ait averti les gouvernements d’Amérique latine du risque de lever les blocages avant de ralentir la propagation du nouveau coronavirus dans la région.

Un nouveau record brésilien pour le nombre de décès quotidiens au COVID-19 a fait passer le nombre de morts dans le comté au-delà de celui de l’Italie tard dans la journée de jeudi, mais M. Bolsonaro continue de plaider pour une levée rapide des mesures d’isolement de l’État, arguant que les coûts économiques dépassent les risques pour la santé publique.

Les pays les plus peuplés d’Amérique latine, le Brésil et le Mexique, enregistrent les taux les plus élevés de nouvelles infections, bien que la pandémie s’accélère également dans des pays comme le Pérou, la Colombie, le Chili et la Bolivie.

A VOIR AUSSI : Dépêche mondiale sur les coronavirus : Le Brésil enregistre chaque jour de nouveaux décès et un nombre record de cas

Au total, plus de 1,1 million de Latino-Américains ont été infectés. Si la plupart des dirigeants ont pris la pandémie plus au sérieux que Bolsonaro, certains politiciens qui ont soutenu un verrouillage strict en mars et avril font pression pour ouvrir les économies à mesure que la faim et la pauvreté augmentent.

Dans un éditorial qui fait la une du journal Folha de S.Paulo, le quotidien brésilien souligne que 100 jours seulement se sont écoulés depuis que Bolsonaro a décrit le virus qui “tue maintenant un Brésilien par minute” comme “une petite grippe”.

“Pendant que vous lisiez ceci, un autre Brésilien est mort du coronavirus”, a déclaré le journal.

Le ministère brésilien de la santé a annoncé tard jeudi que les cas confirmés dans le pays avaient dépassé les 600 000 et que 1 437 décès avaient été enregistrés en 24 heures, le troisième record quotidien consécutif. Le Brésil a fait état de 1 005 décès supplémentaires vendredi soir, tandis que le Mexique a fait état de 625 décès supplémentaires.

Avec plus de 35 000 vies perdues, la pandémie a tué plus de personnes au Brésil que partout ailleurs en dehors des États-Unis et du Royaume-Uni.