8 août 2020

Aux États-Unis, beaucoup plus de personnes ont cherché à obtenir une aide aux chômeurs alors que Covid-19 a repris du poil de la bête

Le gouvernement américain donnera jeudi son dernier aperçu des licenciements qui sont restés bloqués à un rythme hebdomadaire élevé, supérieur à un million, depuis que la pandémie de coronavirus a éclaté en mars, alors même que les entreprises nouvellement réouvertes ont réembauché certains travailleurs.

Bien que le nombre hebdomadaire de suppressions d’emplois ait progressivement diminué, le rythme des améliorations s’est essentiellement arrêté, les entreprises continuant à licencier.

Une résurgence de cas viraux confirmés menace de faire dérailler ce qui semblait être le début d’une reprise économique.

En juin, les employeurs ont créé 4,8 millions d’emplois et le taux de chômage est passé de 13,3 % à 11,1 %, un chiffre encore élevé.

Mais l’économie et le marché du travail auront probablement du mal à maintenir leurs acquis face à la recrudescence des infections signalées, qui menace de provoquer davantage de fermetures et de licenciements. Ces derniers jours, Levi’s a annoncé la suppression de 700 emplois dans les entreprises, et United Airlines a mis en garde contre des milliers de licenciements potentiels cet automne.