5 août 2020

Autre revers pour la Chine, la Russie suspend ses livraisons de missiles S-400

La Russie a annoncé qu’elle suspendait la livraison de systèmes de missiles sol-air S-400 à la Chine et a déclaré que la reprise de livraisons supplémentaires restait à déterminer.

Citant le journal chinois Sohu, UAWire a rapporté que “cette fois, la Russie a annoncé le report de la livraison des missiles pour le système chinois S-400. Dans une certaine mesure, on peut dire que c’est pour le bien de la Chine. Obtenir une arme n’est pas aussi facile que de signer une facture après avoir reçu une arme”.

“Ils disent que le travail de livraison de ces armes est assez compliqué. Alors que la Chine doit envoyer du personnel pour la formation, la Russie doit également envoyer beaucoup de personnel technique pour mettre les armes en service”, a déclaré M. Sohu.

Après l’annonce de la Russie, la Chine aurait déclaré que Moscou a été contrainte de prendre une telle décision car elle “craint que la livraison de missiles S-400 en ce moment n’affecte les actions anti-pandémie de l’Armée populaire de libération et ne veut pas causer de problèmes à la Chine”.

En 2018, la Chine a reçu le premier lot de missiles S-400, a déclaré une source diplomatique militaire à l’agence de presse russe TASS.

Le système de missiles de défense aérienne S-400 est considéré comme le plus avancé de son genre en Russie, capable de détruire des cibles à une distance allant jusqu’à 400 kilomètres et à une hauteur allant jusqu’à 30 kilomètres.

La suspension par la Russie des missiles S-400 à destination de la Chine intervient après que Moscou eut précédemment accusé Pékin d’espionnage, alors que les deux pays entretiennent de très bonnes relations depuis des années.

Les autorités russes ont jugé Valery Mitko, président de l’Académie des sciences sociales de l’Arctique de Saint-Pétersbourg, coupable d’avoir remis des “documents classifiés aux services de renseignements chinois”, a rapporté la TASS.