20 septembre 2020

Au moins 45 migrants tués dans un naufrage au large de la Libye

Au moins 45 migrants se sont noyés ou ont disparu et sont présumés morts, dans le plus grand naufrage enregistré au large des côtes libyennes cette année, ont déclaré les Nations unies mercredi.

Ces décès ont été signalés par des survivants venus principalement du Sénégal, du Mali, du Tchad et du Ghana, qui ont été secourus par des pêcheurs locaux et détenus par la suite lors du débarquement.

Parmi ceux qui ont perdu la vie lorsque le moteur du navire a explosé au large des côtes de Zwara, il y avait cinq enfants. Des centaines de personnes ont perdu la vie en essayant de traverser la mer de la Libye à l’Europe cette année, pour tenter de fuir la guerre et la pauvreté.

La Libye, déchirée par un conflit civil depuis 2011, date à laquelle le soulèvement soutenu par l’OTAN a renversé le dirigeant de longue date Mouammar Kadhafi, est devenue un important point de transit pour les migrants africains et arabes.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont appelé à une révision de l’approche des États face à la situation en Méditerranée, en soulignant la nécessité de renforcer les capacités actuelles de recherche et de sauvetage.

Ils ont également souligné que la situation dans le pays permet aux passeurs, aux trafiquants et aux criminels d’agir en toute impunité “alors qu’ils s’attaquent aux migrants et aux réfugiés vulnérables”. À cette fin, l’OIM et le HCR ont appelé les autorités libyennes à prendre des mesures décisives contre les passeurs et les trafiquants, en démantelant et en mettant fin aux réseaux de contrebande dirigés par des groupes criminels.