14 août 2020

Au deuxième trimestre, le revenu des Russes est le plus bas depuis 20 ans, le PIB a baissé de 9,6

Au deuxième trimestre, le revenu disponible réel des Russes a connu la plus forte chute en 20 ans, tandis que l’économie s’est contractée de 9,6 % en glissement annuel, le pays ayant été frappé par la faiblesse des prix du pétrole et la pandémie de coronavirus.

Le revenu disponible réel est devenu l’une des questions les plus sensibles sur le plan social en Russie, sous la direction du président Vladimir Poutine, et l’on s’attend à ce que l’économie se contracte de 6 % cette année.

Le revenu a chuté de 8 % en glissement annuel en avril-juin, a déclaré vendredi le service statistique d’Etat Rosstat, ajoutant que la production industrielle de la Russie a chuté de 9,4 % en juin par rapport à l’année précédente.

Il s’agit de la plus forte baisse trimestrielle des revenus depuis 1999, selon les données du site web Rosstat.

Au deuxième trimestre, lorsque les restrictions sanitaires ont ravagé l’activité économique, l’économie russe s’est contractée de 9,6 % en glissement annuel, après une croissance de 1,6 % en janvier-mars, a déclaré séparément le ministère de l’économie.

L’économie, cependant, était 6,4 % plus petite en juin qu’un an plus tôt suite à une contraction plus forte — révisée à 10,7 % — en mai, lorsque le pays a été partiellement verrouillé pour lutter contre la propagation du coronavirus.

“Le principal facteur de reprise de l’activité économique en juin a été la poursuite de la suppression des restrictions de quarantaine, qui a eu l’effet le plus positif sur le marché”, a déclaré Polina Kryuchkova, vice-ministre de l’économie, dans la déclaration.

La banque centrale russe a fait savoir qu’elle était prête à réduire son taux directeur, actuellement de 4,5 %, pour la quatrième fois cette année lors de sa réunion de fixation des taux vendredi prochain.