3 août 2020

Amazon condamné à une amende pour des ordres de Crimée

Les États-Unis ont condamné mercredi Amazon à une amende de 134 523 dollars pour avoir fourni des biens et des services à des particuliers en Crimée entre 2011 et 2018.

L’action d’Amazon est en violation des sanctions américaines, qui interdisent aux entreprises d’opérer dans la péninsule annexée. Selon le département du Trésor américain, des personnes ou des entités situées en Crimée, en Iran et en Syrie ont pu passer des commandes sur les sites web de l’entreprise.

L’annexion de la Crimée par la Russie en 2014 est jugée illégale par une grande partie de la communauté mondiale et a entraîné des sanctions contre Moscou par les États-Unis, l’Union européenne et d’autres pays occidentaux. Ces sanctions comprennent l’interdiction pour les entreprises d’être actives ou d’investir dans la péninsule.

Amazon a déclaré que les acheteurs avaient pu contourner son logiciel de filtrage automatique des sanctions en mettant des fautes d’orthographe dans leurs adresses. Elle a accepté de payer l’amende à régler avec l’Office of Foreign Assets Control du Trésor.

“Le montant du règlement reflète la détermination de l’OFAC que les violations apparentes d’Amazon étaient non flagrantes et volontairement divulguées, et reflète également les mesures correctives importantes mises en œuvre par Amazon lors de la découverte des violations apparentes”, a déclaré le Trésor.