10 août 2020

Amazon affiche des bénéfices records au deuxième trimestre, alors que les ventes en ligne s’envolent de 48% au sein de Covid-19

Amazon.com Inc a réalisé jeudi le plus gros bénéfice de ses 26 ans d’existence, alors que les ventes en ligne et les activités lucratives de soutien aux commerçants tiers ont explosé pendant la pandémie de coronavirus.

Les parts d’Amazon, le plus grand détaillant en ligne du monde, ont augmenté de 5 % dans le commerce en dehors des heures de bureau.

Alors que ses concurrents ont dû fermer leurs magasins lors des fermetures imposées par le gouvernement, Amazon a embauché 175 000 personnes ces derniers mois et a vu la demande pour ses services monter en flèche. L’entreprise a déclaré que ses revenus avaient fait un bond de 40 % par rapport à l’année précédente, pour atteindre 88,9 milliards de dollars.

Amazon avait prévu qu’elle pourrait perdre de l’argent au cours du deuxième trimestre qui vient de se terminer, car elle s’attendait à dépenser quelque 4 milliards de dollars pour l’équipement de protection du personnel et d’autres dépenses liées à Covid-19. C’est ce qu’elle a fait – et elle a quand même gagné 5,2 milliards de dollars – soit le double de son revenu net de l’année précédente.

Jeff Bezos, qui a fondé la société en juillet 1994 et qui est la personne la plus riche du monde, a déclaré dans un communiqué : “C’était un autre trimestre très inhabituel”.

Les actions d’Amazon ont augmenté de plus de 60 % cette année, ajoutant à la richesse de Bezos, son plus gros actionnaire. Le S&P 500 est pratiquement stable.

Jesse Cohen, analyste senior chez Investing.com, a déclaré que le modèle commercial d’Amazon lui permet “d’étendre sa domination sur le commerce électronique encore plus largement alors que la pandémie mondiale de Covid-19 continue de sévir”.

Les ventes des boutiques en ligne ont fait un bond de 48 % au deuxième trimestre, pour atteindre 45,9 milliards de dollars. Pendant ce temps, les commerçants ont payé Amazon plus cher pour remplir et sponsoriser leurs produits afin de toucher les clients fidèles de la société. Cela s’est traduit par une hausse de 52 % et de 41 % des revenus des services aux vendeurs et des autres revenus tels que les publicités, respectivement.

Les services en nuage d’Amazon ont également connu une demande plus importante, les entreprises ayant adopté des bureaux virtuels pendant la pandémie. Les recettes d’Amazon Web Services (AWS), qui vend du stockage de données et de la puissance de calcul dans le nuage, ont augmenté de près de 29 %, pour atteindre 10,81 milliards de dollars.

Pourtant, cela reste juste en dessous des estimations des analystes, qui s’élèvent à 10,95 milliards de dollars, selon les données IBES de Refinitiv. L’activité dans le nuage de la société rivale Alphabet Inc. Google, quant à lui, a augmenté de plus de 43 % par rapport à l’année précédente.

L’analyste technologique Patrick Moorhead a déclaré : “AWS a continué à croître, bien qu’à un rythme plus lent que le trimestre dernier”.

TOUT LE MONDE ACHETAIT DES PRODUITS ALIMENTAIRES”.

Brian Olsavsky, le directeur financier d’Amazon, a déclaré aux journalistes que les bénéfices exceptionnels ont surpris la société car au moment où elle a publié ses prévisions au dernier trimestre, les consommateurs achetaient des produits à plus faible marge.

“Tout le monde cherchait des masques, tout le monde cherchait des gants, tout le monde achetait des produits d’épicerie en ligne. Ce mélange n’est pas super rentable”, a-t-il déclaré. “Ce que nous avons vu au deuxième trimestre, c’est que non seulement le mélange a commencé à revenir à un mélange plus normal, mais que nous avons également pu expédier beaucoup plus que ce que nous avions pensé au départ.

Les ventes d’épicerie en ligne ont triplé d’année en année, et les heures de vidéo en continu dans le monde entier ont doublé, a déclaré M. Olsavsky lors d’un appel aux analystes. Les services de livraison et de vidéo fournis par le club de fidélité Prime de l’entreprise sont une des principales raisons pour lesquelles les clients s’inscrivent à ce programme et font davantage leurs achats sur Amazon.

Amazon a également enregistré un rare bénéfice d’exploitation dans ses activités internationales, qu’Olsavsky a attribué à une augmentation des dépenses des clients en Europe et au Japon pendant la pandémie.

La société a prévu des ventes nettes de 87 à 93 milliards de dollars pour le troisième trimestre, dépassant les attentes des analystes de 86,34 milliards de dollars, selon les données de l’IBES.

Olsavsky a déclaré que Prime Day, le lucratif blitz marketing d’été de la société, serait repoussé au quatrième trimestre, à l’exclusion de ses activités en Inde. Il a également déclaré que, comme d’habitude, le trimestre en cours connaîtrait une hausse des coûts alors que l’entreprise se prépare à la saison des vacances, encore plus prononcée maintenant en raison de ventes plus élevées que d’habitude.

Il dépenserait plus de 2 milliards de dollars en dépenses liées à Covid au cours du troisième trimestre également, a-t-il déclaré lors de l’appel aux analystes.

Pourtant, Amazon prévoit un bénéfice d’exploitation entre 2 et 5 milliards de dollars pour le trimestre, dont le point médian est plus élevé que ce que les analystes attendaient, selon le cabinet de recherche FactSet.