15 août 2020

Allons-y” : Le Royaume-Uni lance une campagne d’information pour se préparer à la crise du Brexit

La Grande-Bretagne exhorte les entreprises et les particuliers à se préparer à la fin de la période de transition de Brexit, le 31 décembre, par une campagne d’information intitulée “Le nouveau départ du Royaume-Uni : allons-y”.

La Grande-Bretagne a quitté l’Union européenne le 31 janvier, trois ans et demi après un référendum, mais une période de transition a retardé tout changement majeur dans les relations.

Les deux parties ont travaillé à la conclusion d’un accord commercial avant l’expiration de cette période à la fin de l’année.

Le ministre Michael Gove a déclaré dimanche que les discussions progressaient mais qu’il y avait encore des divisions.

“À la fin de cette année, nous quitterons le marché unique et l’union douanière, quel que soit le type d’accord que nous aurons conclu avec l’UE”, a-t-il déclaré. “Cela apportera des changements et des opportunités importantes auxquels nous devons tous nous préparer”.

La campagne d’information sera lancée lundi, a déclaré le gouvernement, avec des annonces à la télévision, à la radio, sur des panneaux d’affichage et en ligne.

Selon une enquête du groupe de pression de l’Institut des directeurs (IoD), seul un quart des entreprises étaient entièrement prêtes pour la fin de la période de transition.

Près de la moitié des 978 chefs d’entreprise interrogés fin juin ont déclaré qu’ils n’étaient pas en mesure de se préparer dès maintenant, un sur sept étant distrait par le coronavirus et près d’un tiers déclarant qu’ils avaient besoin de détails sur les changements pour être sûrs, a déclaré l’IoD.

“Avec tout ce qui se passe, de nombreux réalisateurs ont le sentiment que se préparer à Brexit proprement dit, c’est comme essayer de toucher une cible mouvante”, a déclaré le directeur général de l’IoD, Jonathan Geldart. “Sauter immédiatement dans ce qui vient ensuite serait un cauchemar pour de nombreuses entreprises”.

La campagne cible les Britanniques qui ont l’intention de se rendre dans l’UE à partir du 1er janvier, les importateurs et les exportateurs, les ressortissants britanniques à l’étranger, ainsi que les ressortissants de l’UE, de l’Espace économique européen et les Suisses vivant en Grande-Bretagne.