Charles Foucault 19 juin 2019
japon

Le tremblement de terre s’est produit à 22 h 22, heure locale et, pour le moment, de graves pertes en vies humaines ou des dommages matériels ont été signalés.

Le Gouvernement japonais a demandé aux habitants de plusieurs régions côtières du nord-ouest du Japon d’abandonner leurs maisons et de chercher refuge en raison du tremblement de terre de 6,8 sur l’échelle de Richter qui s’est produit mardi.

L’appel a été lancé par le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, lors d’une première conférence de presse pour sensibiliser l’opinion aux effets de la secousse sismique qui s’est fait fortement sentir dans la moitié nord du Japon et a déclenché une alerte au tsunami.

Suga dit que les informations sur les victimes potentielles sont en cours d’examen et que les centrales nucléaires de la région affectée, dans les préfectures de Niigata et Yamagata, n’ont pas signalé d’événements anormaux dans leur fonctionnement.

Le ministre a demandé aux habitants de la région de garder un œil sur les médias pour toute information qui pourrait être communiquée sur les effets du mouvement tellurique.

Le tremblement de terre s’est produit à 22h22 heure locale (13h22 GMT) avec un épicentre dans la mer, en face de la frontière entre les préfectures de Niigata et de Yamagata et à une profondeur de 10 kilomètres, selon l’Agence météorologique japonaise.

Niigata, l’intensité était de 6 degrés dans la partie supérieure de l’échelle japonaise (7 degrés), ce qui indique un violent mouvement sismique. A Yamagata, l’intensité était de 6 degrés dans la gamme inférieure.

Au moins deux répliques ont été enregistrées dans la région avec des amplitudes de 3,8 et 4 sur l’échelle de Richter.

Le cabinet du Premier ministre, Shinzo Abe, a créé un cabinet de crise pour surveiller les effets du mouvement sismique.