4 août 2020

Affaire antitrust : Amazon refuse d’envoyer Jeff Bezos témoigner au Congrès américain

Amazon a refusé d’envoyer son fondateur et PDG Jeff Bezos pour témoigner devant la commission de la Chambre des représentants des États-Unis dans le cadre d’une enquête antitrust en cours, déclarant qu’elle “mettra à disposition l’exécutif approprié” pour témoigner.

Dans une réponse au panel, le vice-président de la politique publique d’Amazon, Brian Huseman, a déclaré vendredi qu’ils travaillent de bonne foi avec le Comité depuis près d’un an pour fournir des réponses et des informations, et “restent prêts à mettre à la disposition du Comité le cadre approprié d’Amazon pour traiter ces questions”.

Le blog d’Amazon, publié tard vendredi, ne s’engageait pas à l’égard d’une personne en particulier ni ne prenait en considération la personne qui pourrait éventuellement témoigner.

La société de commerce électronique a déclaré qu’elle mettrait un cadre “approprié” à la disposition de la commission judiciaire de la Chambre des représentants des États-Unis pour témoigner des allégations relatives à la manière dont la société utilise les données de vendeurs tiers.

A lire également : Amazon India prolonge le travail de son plan domestique jusqu’en octobre au milieu de la propagation de Covid-19

Au début de ce mois, le Comité a appelé les Bezos à témoigner après que les dirigeants démocrates aient accusé les fonctionnaires d’Amazonie d’avoir fait des déclarations trompeuses au Congrès.

La commission judiciaire de la Chambre, qui enquête sur le rôle d’Amazon dans le marché numérique, a même menacé de citer Bezos à comparaître s’il ne se conforme pas. Huseman a déclaré qu’Amazon “n’est pas du tout d’accord avec toute suggestion selon laquelle nous aurions tenté d’induire en erreur la commission ou que nous n’aurions pas été coopératifs dans le cadre de l’enquête”.

La commission a également demandé des documents et des communications relatifs à la relation d’Amazon avec les vendeurs, y compris l’utilisation par Amazon des données de vendeurs tiers.


A lire également : Jeff Bezos gagne 24 milliards de dollars tandis que les riches du monde entier récoltent les fruits du sauvetage

Une enquête sensationnelle du Wall Street Journal a révélé qu’Amazon utiliserait des données provenant de son vaste réseau de vendeurs tiers pour l’aider à développer ses propres produits sous marque de distributeur, une allégation que le géant du commerce électronique nie avec véhémence.

“Nous apprécions l’opportunité de répondre aux questions sur la politique d’Amazon concernant les données des vendeurs, que nous utilisons, comme d’autres détaillants, pour améliorer l’expérience client dans nos magasins. L’utilisation des données des magasins est la norme dans le commerce de détail, où Walmart, Target, Walgreens, Kroger et Costco utilisent les données des magasins pour développer et vendre des marques privées”, a déclaré le dirigeant d’Amazon.

A lire également : Amazon augmente la rémunération des heures supplémentaires du personnel de l’entrepôt, Bezos “ocused on COVID-19”.

Comme l’a clairement indiqué l’ancien employé cité dans le Wall Street Journal, “notre politique de protection des données des vendeurs est bien connue de nos employés, et l’utilisation des données individuelles des vendeurs pour aider le secteur des marques de distributeur serait une violation évidente de cette politique”.

Cet article confirme que tout employé qui aurait accédé à des données non publiques d’un vendeur individuel ne l’aurait fait qu’en sachant parfaitement que cela violerait la politique.

“L’article rassemble également des données plus générales sur les prix des produits et les meilleurs vendeurs, facilement accessibles à tous, ainsi que les données individuelles sur les vendeurs que notre politique protège. Cependant, même sous cet angle, nous avons nous aussi été profondément troublés d’apprendre les allégations selon lesquelles des employés auraient intentionnellement violé notre politique. Nous menons actuellement une enquête approfondie sur ces allégations et nous sommes impatients de partager les résultats de cette enquête avec vous”, a expliqué M. Huseman.

Le géant du commerce électronique affirme depuis longtemps que lorsqu’il fabrique et vend ses propres produits, il n’utilise pas les informations qu’il collecte auprès des vendeurs tiers individuels du site.

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Damien ROUSSON

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Voir tous les articles de Damien ROUSSON →