Hongrie FM condamne les déclarations “ unilatérales ” de l’UE sur Israël – FRANCE 24

Publié le: Modifié:

Paris (AFP)

Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a condamné mardi les déclarations “unilatérales” de l’UE sur Israël, alors que ses homologues européens appelaient à un cessez-le-feu entre Israël et les Palestiniens.

“J’ai un problème général avec ces déclarations européennes sur Israël …”, a déclaré Szijjarto à l’AFP dans une interview.

“Celles-ci sont généralement très unilatérales, et ces déclarations n’aident pas, surtout pas dans les circonstances actuelles, lorsque la tension est si élevée.”

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a appelé mardi à un cessez-le-feu pour mettre fin aux combats entre Israël et les Palestiniens.

Borrell a déclaré que la déclaration, publiée après une vidéoconférence des ministres des Affaires étrangères de l’UE, était soutenue par tous les États membres du bloc à l’exception de la Hongrie.

Des frappes aériennes violentes et des tirs de roquettes dans le conflit Israël-Gaza ont fait plus de morts des deux côtés mardi après plus d’une semaine de combats.

La campagne de bombardement israélienne sur Gaza a tué 213 Palestiniens, dont 61 enfants, et blessé plus de 1400 personnes à Gaza en plus d’une semaine de combat contre le groupe islamiste Hamas, selon le ministère de la Santé à Gaza.

– ‘Moins de conférences’ –

La Hongrie a été critiquée dans certains milieux pour son inclinaison diplomatique d’Ouest en Est – un premier ministre nationaliste de politique étrangère, Viktor Orban, appelle “l’ouverture à l’Est”.

Il a récemment utilisé son droit de veto pour bloquer les déclarations de l’UE sur la Chine, par exemple.

Dans un entretien avec l’AFP à l’ambassade de Hongrie à Paris, Szijjarto a insisté sur le fait que le blocage de telles décisions “est un droit de chaque pays de l’Union européenne”.

Les déclarations antérieures de l’UE sur la Chine n’avaient pas aidé à “changer les choses”, a-t-il soutenu.

“Donc, si nous avons déjà fait huit déclarations, ce qui n’a pas de sens, pourquoi devrions-nous en faire une neuvième? … La diplomatie européenne ne devrait pas se limiter à des jugements, des déclarations négatives et des sanctions”, a-t-il ajouté.

“Je pense donc que moins de jugement, moins de conférences, moins de critiques, moins d’ingérence et une coopération plus pragmatique pourraient redonner beaucoup de force à l’Union européenne.”

– ‘Doubles standards’ –

Szijjarto a également critiqué les pays d’Europe occidentale pour leur “double poids” en matière de vaccination contre les coronavirus, insistant sur le fait que les experts hongrois avaient approuvé les vaccins russes et chinois et que ce n’était donc “absolument pas un pari” de les utiliser.

La Hongrie a le taux de mortalité par coronavirus le plus élevé de l’UE, selon les données compilées par l’AFP à partir de données officielles. Son bilan actuel d’un peu plus de 29 000 morts se traduit par plus de 3 000 morts par million d’habitants.

Mais son déploiement de la vaccination Covid-19 a été l’un des plus rapides de l’UE grâce à son utilisation – seule parmi les 27 membres du bloc, pour l’instant – de Sinopharm en Chine et de Spoutnik en Russie.

Près de la moitié de la population hongroise de 9,8 millions, la moitié a déjà reçu au moins un coup. La Slovaquie prévoit de commencer à offrir le vaccin Spoutnik V en juin.

Jusqu’à présent, cependant, ni Sputnik ni Sinopharm n’ont reçu le feu vert de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour une utilisation dans l’UE.

“Nous avons toujours considéré les vaccins tels qu’ils sont: des outils pour sauver la vie des gens”, a déclaré Szijjarto.

D’autres pays ont cependant commis “l’énorme erreur” de les considérer comme “des questions de nature géopolitique ou idéologique”, a-t-il ajouté.

– Photos du yacht –

Szijjarto a soulevé des sourcils l’année dernière lorsque les médias hongrois ont publié des photos de lui en vacances à bord du yacht d’un oligarque hongrois en Croatie, mais il a rejeté cela comme une affaire “privée”.

La Hongrie se classe 69e sur 180 pays dans le monde dans le dernier indice de perception de la corruption de Transparency International.