Generali : fait une offre pour les activités polonaises d’Aviva – Economie – Nouvelle Europe – ANSA New Europe

(ANSA) – MILAN, 22 mars – Generali a soumis une offre pour les opérations polonaises d’Aviva.
Generali a fait une offre pour les opérations polonaises d’Aviva. C’est ce qui a été révélé après le
l’expiration du délai imparti à l’entreprise anglo-saxonne pour recevoir les
Société anglo-saxonne les expressions d’intérêt pour les actifs
la société anglo-saxonne les manifestations d’intérêt pour les actifs polonais qu’elle a mis en vente et à partir desquels elle chercherait à
2 milliards d’euros. La Pologne est un pays où le
Lion est déjà présent et où il souhaite se développer. Pour autant que
achat, comme l’a mentionné à plusieurs reprises le PDG Philippe Donnet
en parlant d’acquisitions, est conforme à la stratégie de la
la stratégie du groupe, crée de la valeur pour les parties prenantes et respecte la
les conditions de discipline et de rigueur que l’entreprise s’est fixées.

La procédure de vente, qui a été repoussée d’un mois par rapport à la fin de l’année dernière, est en cours.
De février à aujourd’hui, selon ce qui est apparu dans les dernières semaines
voit également dans le jeu l’entreprise danoise NN et l’entreprise allemande
Allianz. En cas d’offres multiples, le facteur décisif sera le prix proposé par les soumissionnaires.
offerts par les concurrents. Generali en Pologne détient une part de
part de marché de 4,2% en assurance vie et de 4,8% en assurance non-vie.
et regarde avec intérêt les activités mises en vente par Aviva, qui est
quitte les pays autres que ceux où elle est la plus forte, c’est-à-dire
Irlande et Canada et a récemment dit au revoir à l’Italie.
Italie. Il est certain que le marché polonais est actuellement plus
stratégique pour le Lion que la Russie où il est présent depuis 2013.
avec une part ferme de 38,5% dans Ingosstrakh et où il a commencé
d’examiner les dossiers des entreprises locales mais sans faire
en avant. “Nous sommes en train de terminer l’intégration des dernières sociétés
acquis pour réaliser les synergies attendues”, a-t-il précisé.
Donnet en présentant des comptes deii pour 2020, l’année où le groupe
Les Italiens ont repris les Seguradoras Unidas du Portugal et les
activités” d’Axa en Grèce mais pas les actifs d’Aviva en France,
racheté par le groupe Aema. “Les acquisitions ne sont pas une obligation mais un moyen de créer de la valeur pour les actionnaires.
un moyen de créer de la valeur pour les actionnaires. Je ne sais pas ce que nous allons faire
d’ici à la fin de l’année, cela dépendra de la qualité de la
les opportunités que nous trouvons”, a ajouté le PDG de Generali.
attention à ne pas saper, en allant payer un prix trop élevé,
les objectifs centraux du plan qui expire cette année, à savoir le
la réduction de la dette, la solidité du capital et la distribution de dividendes.
la distribution de dividendes. (ANSA).