GARDER LA FOI | Kwanzaa est une célébration de l’unité et de la fierté

Kwanzaa peut être pleinement apprécié par d’autres communautés, comme la Saint-Patrick pour les Irlandais et le Cinco de Mayo pour la communauté mexicaine. J’espère que vous envisagerez de témoigner de la beauté du rassemblement public de Kwanzaa lorsque les circonstances le permettront à nouveau.

La pandémie de coronavirus a perturbé de nombreuses célébrations de jours saints, ce qui a entraîné l’ajustement des pratiques et des traditions de ces expériences.

Pourtant, ces défis ont en fait ajouté de la valeur et du sens à ces événements particuliers. La prochaine célébration de sept jours de Kwanzaa ne fait pas exception à la règle.

Historiquement, la cérémonie d’ouverture a été organisée par l’église baptiste de New Bethel. Cette année, cependant, la soirée d’ouverture sera une expérience virtuelle le samedi 26 décembre à 17 heures via la page Facebook Live de l’église.

Les familles sont encouragées à faire la fête chez elles, ce qui leur permet d’apprécier le patrimoine culturel, d’affirmer les valeurs de la communauté et d’actualiser leur vision de la nouvelle année à venir.

Kwanzaa, créé en 1966, a été présenté par le Dr Maulana Karenga, professeur et président des études noires à l’Université d’État de Californie, à Long Beach. Après les émeutes de Watts à Los Angeles, le Dr. Karenga a poursuivi les traditions pour rassembler les Afro-Américains en tant que communauté.

Il a fondé les célébrations de la récolte des “premiers fruits” en Amérique africaine en incorporant des aspects de plusieurs célébrations de la récolte des natifs africains comme fondement de Kwanzaa. Il s’agit d’une célébration imprégnée de symbolisme pour susciter la fierté. Elle se veut une approche proactive de développement personnel et de responsabilisation des entreprises.

La communauté de Youngstown reconnaît Kwanzaa depuis 1968, date à laquelle il a été présenté par le Dr Ron Daniels, originaire de Youngstown. Aujourd’hui, la Harambee Youth Organization, dirigée par Ron et Lynnette Miller, continue de coordonner les événements publics locaux. Les Miller ont fait preuve de fermeté pour assurer la longévité de Kwanzaa en faisant participer les jeunes de la région et leurs familles.

L’observance afrocentrique cherche à promouvoir l’estime de soi, à préserver la culture et à promouvoir l’unité. Bien que Kwanzaa soit une expérience de vacances américaine, elle est maintenant reconnue et mondiale. L’enrichissement culturel et l’illumination ne se limitent pas aux personnes de couleur. C’est une occasion de favoriser l’appréciation et la compréhension de l’expérience afro-américaine.

Kwanzaa peut être pleinement apprécié par d’autres communautés, comme la Saint-Patrick pour les Irlandais et le Cinco de Mayo pour la communauté mexicaine. Les festivals culturels sont de formidables occasions de se plonger dans des expériences culturelles variées. La vallée de Mahoning est riche en festivals ethniques qui reconnaissent les héritages des Italiens, des Grecs, des Slovaques et de l’Oktoberfest allemande.

J’espère que vous envisagerez de témoigner de la beauté du rassemblement public de Kwanzaa lorsque les circonstances le permettront à nouveau.

Kwanzaa est un appel à la solidarité car chaque famille célèbre à sa manière, ce qui inclut souvent des chants et des danses, des contes, des lectures de poésie et un grand repas traditionnel. A chacune des sept nuits, la famille se réunit et un enfant allume une des bougies sur le Kinara qui est un chandelier, puis un des sept principes est discuté.

Les principes, appelés Nguzo Saba, en swahili, sont des valeurs et des idéaux de la culture africaine qui contribuent à construire et à renforcer la communauté entre les Afro-Américains. Le Kwanzaa comporte également sept symboles de base représentant des concepts reflétant la culture africaine. Ces principes servent de guide pour reconnaître le Créateur, identifier les obstacles, développer un plan d’action, qui enrichit la vie de chacun et profite à tout le peuple de Dieu. L’unité est un thème qui résonne tout au long de cette célébration sociale.

Bien que le Kwanzaa ne soit pas une observance religieuse mais plutôt culturelle, les valeurs peuvent néanmoins être référencées et soutenues dans un texte sacré. Même le chiffre “sept”, qui signifie “complet” dans la Bible, est riche en symboles suggérant l’ordre et une fin attendue.

Dans les Écritures, sept symbolisent souvent l’achèvement ou la perfection. La Genèse nous dit que Dieu a créé les cieux et la terre en six jours, et qu’à l’achèvement, Dieu s’est reposé le septième jour.

L’allumage d’une bougie permet aux participants d’éclairer et d’expliquer la signification de Kwanzaa. Ces principes devraient s’incarner tout au long de l’année à venir. Afin de promouvoir davantage la compréhension du Kwanzaa, j’aligne les principes quotidiens, l’essence de chaque jour ainsi que les références bibliques à l’appui.

UMOJA/UNITÉ : 26 décembre

La première bougie : Rendre hommage à l’unité qui est le fondement de la famille et de la communauté. Nous nous efforçons d’atteindre et de maintenir l’unité de la famille, de la communauté et de la race.

Ephésiens 4:1-5 “…marchez dignes de la vocation dont vous avez été appelés, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres dans l’amour, vous efforçant de garder l’unité de l’Esprit dans le lien de la paix. Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme vous avez été appelés dans une seule espérance de votre vocation ; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême”.

KUJICHAGULIE/Auto-développement : 27 décembre

La deuxième bougie : Honorer notre identité, notre patrimoine et notre valeur. Se définir, se nommer, se créer et parler pour soi-même au lieu d’être défini, créé et parlé par les autres.

Philippiens 3:14 “Je presse vers le but pour le prix de l’appel vers le haut de Dieu en Jésus-Christ”.

UJIMA/COLLECTIVE DE TRAVAIL ET DE RESPONSABILITÉ : 28 décembre

La troisième bougie : Réaffirmer les valeurs traditionnelles de générosité et de coopération, en s’engageant à résoudre les problèmes ensemble pour le bien de la communauté.

Jean 9:4 “Il faut que je fasse les oeuvres de celui qui m’a envoyé pendant qu’il fait jour ; la nuit vient où personne ne peut travailler.

UJAMAA/ÉCONOMIE COOPÉRATIVE : 29 décembre

La quatrième bougie : Nous nous engageons à nouveau à soutenir et à construire nos propres magasins, boutiques, entreprises et commerces.

Actes 2 : 44-45 “Tous ceux qui croyaient étaient ensemble, et avaient tout en commun ; ils vendaient leurs biens et leurs propriétés, et les partageaient entre tous, selon les besoins de chacun.

NIA/objectif : 30 décembre

La cinquième bougie : Nous nous engageons à nouveau à préserver et à apprécier notre fier héritage, en transmettant le même dévouement aux générations futures.

Romains 8:28 “Et nous savons que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.”

KUUMBA/CREATIVITE : 31 décembre

La sixième bougie : Apprenez à utiliser nos talents, notre imagination et notre créativité pour apporter l’harmonie et la beauté à notre communauté.

II Timothée 1, 6-7 “C’est pourquoi je vous rappelle de ranimer le don de Dieu qui est en vous par l’imposition de mes mains. Car Dieu ne nous a pas donné un esprit de crainte, mais de puissance, d’amour et de sagesse.

IMANI/FAITH : 1er janvier

La septième bougie : Croire que nous pouvons transcender et transformer nos difficultés par une action réfléchie, en soutenant l’espoir éternel que, peu importe où nous voyageons, nous ne sommes jamais seuls.

Hébreux 11:1 “Or la foi est la substance des choses qu’on espère, la preuve de celles qu’on ne voit pas.

J’espère que vous serez inspirés, ou du moins curieux, d’explorer comment l’expérience Kwanzaa favorise la qualité de vie et la vie. À la lumière des événements de 2020, il semble que les principes de Kwanzaa soient encore plus pertinents. Comme le déclare le grand hymne de l’Église, “Nous sommes arrivés jusqu’ici par la foi, en nous appuyant sur le Seigneur. Confiant en sa Sainte Parole, il ne nous a jamais laissé tomber pour l’instant ! Alors, ne vous retournez pas, continuez à avancer et gardez la foi.

– Le Révérend Lewis W. Macklin II est le pasteur principal de la Holy Trinity Missionary Baptist Church, l’aumônier du département de police de Youngstown et le coordinateur local de la marche pour le bien-être des hommes afro-américains de la vallée de Mahoning. Il réside à Youngstown avec Dorothy, sa partenaire dans le mariage et le ministère. Ils partagent l’amour et la joie de six enfants et sept petits-enfants.

– Sauf indication contraire, toutes les citations bibliques sont des traductions du Nouveau Roi Jacques.