France: situation concernant l’augmentation des cas de variantes sud-africaines; Augmentation des admissions aux soins intensifs – Republic World

La variante sud-africaine plus transmissible du SRAS-CoV-2 s’est propagée à un rythme plus rapide, les cas de COVID-19 augmentant rapidement dans de nombreuses régions de France, a averti mardi le ministre français de la Santé Olivier Véran lors d’un point de presse. «Nous avons constaté cette semaine une forte augmentation de la proportion [of Covid-19 cases involving] la variante sud-africaine, qui représentait 6% des diagnostics et qui représente désormais 10%, en particulier dans la proche banlieue parisienne », a déclaré Véran. Il a ajouté que récemment, la banlieue négligée de la capitale française, Seine-Saint-Denis, était le plus durement touché, qui avait attiré des critiques pour avoir maintenu les écoles ouvertes même lorsque le reste du pays était entré dans un verrouillage strict pour endiguer la vague plus virulente du COVID-19.

Dans un développement édifiant, le ministre français de la Santé a déclaré aux journalistes que jusqu’à présent, la France n’a enregistré aucun cas de la variante indienne sur le continent. Mais la nouvelle flambée des admissions et des hospitalisations en USI, provoquée par la variante sud-africaine 501Y.V2, également connue sous le nom de lignée 20H / 501Y.V2, B.1.351 en France, est devenue une «cause d’inquiétude» majeure. Plus tôt le mois dernier, le ministre français de la Santé, Veran, s’est rendu dans le département de l’Est de la Moselle pour organiser une réunion d’urgence avec les dirigeants régionaux et les chefs de la santé alors que la France signalait un nombre élevé de cas de COVID-19 des nouvelles variantes, selon les médias français. Au cours des dernières semaines, les variantes du SRAS-CoV-2 représentaient 25% du total des cas en France et près de 30% dans la capitale Paris.

Dans un communiqué en début de mois, le cabinet du Premier ministre français Jean Castex a déclaré que la France bloquait ses voyages aériens internationaux, ajoutant que les restrictions étaient dues à “la propagation incontrôlée du virus dans certains pays” et “en particulier de plusieurs variantes. faisant craindre un risque de transmissibilité accrue ou de fuite de vaccin. “

La variante sud-africaine “ inquiète particulièrement ” la France

Lundi, au moins 6000 patients atteints de COVID-19 infectés par la variante sud-africaine plus transmissible ont été précipités pour une admission en soins intensifs. Pas moins de 400 personnes ont succombé à l’infection malgré un verrouillage strict en place. Lors d’un briefing hebdomadaire, le ministre français de la Santé Veran a déclaré que la propagation incessante de souches de Covid-19 plus infectieuses, en particulier celle détectée en Afrique du Sud “nous inquiète particulièrement.” Qualifiant la situation de «dérangeante», le ministre français a déclaré: «Nous devons poursuivre nos efforts, notamment dans la lutte contre la propagation des variantes qui, comme nous le savons, sont plus contagieuses.» Mardi, la France, dans le cadre de sa campagne de vaccination de masse, a réussi à inoculer environ 20 millions de personnes, dont au moins 27% d’adultes et de plus vulnérables ayant reçu la première dose.