France : ouverture d’un procès pour 'espionnage&#039 ; Ikea sur les employés – ANSA New Europe

(ANSA) – PARIS, 22 MARS – Le procès de la filiale de Versailles
Versailles (Paris) ce matin.
du géant suédois de l’ameublement Ikea, accusé d’avoir mis sur pied un réseau illégal
ayant mis en place un système de surveillance illégale de ses
les employés, en particulier les syndicalistes.

Dans cette affaire d'”espionnage”, la filiale d’Ikea a été
dénoncé comme une personne morale et est représenté par le
Directrice générale Karine Havas Elle risque jusqu’à 3,75 millions
euro fine. Sont également inculpés 15 individus, dont.
deux directeurs d’entrepôt, des officiers de police mais aussi d’anciens
des dirigeants tels que l’ancien président Stefan Vanoverbeke et sa
son prédécesseur Jean-Louis Baillot.

Révélé par l’hebdomadaire satirique Le Canard Enchainé et le site internet
et le site d’information Mediapart en 2012, l’affaire
profondeur judiciaire après une plainte d’un syndicat. Ikea
La France a néanmoins été obligée de licencier 4 de ses cadres supérieurs.
gestionnaires. L’enquête a également révélé l’existence
L’enquête a également révélé l’existence d’un ” système d’espionnage ” des employés mais aussi des candidats
L’enquête a également révélé l’existence d’un “système d’espionnage” des employés mais aussi des candidats à l’embauche, étendu à toute la France. Des centaines de
de personnes, y compris des syndicalistes, ont fait l’objet d’une enquête et leur
leur passé judiciaire et leur niveau de vie.
ou leur niveau de vie. Jusqu’à présent, 74 parties se sont rendues,
mais le nombre augmentera à mesure que le procès s’ouvrira.
procès.

Pour la défense, l’enquête présente plusieurs faiblesses.

(ANSA).

REPRODUCTION RÉSERVÉE © Copyright ANSA



&#13 ;